LE PROGRES DE LYON : Le Groupe de restauration King Marcel a faim de développement
30/11/2016

Le Groupe de restauration King Marcel a faim de développement

Le Lyonnais King Marcel, spécialiste du burger gourmet, vient de lever 1,3 million d'euros pour accélérer sa croissance.


Acteur du burger gourmet " à la française", King Marcel a de l'appétit. Un appétit de croissance qui vient de l'amener à lever 1,3 million d'euros, afin d'accélérer son développement. Par ce tour de table, Calao Finance et CM-CIC investissent dans le groupe de restauration.

L'enseigne, qui dispose déjà de plusieurs établissements en région Rhône-Alpes, Provence et Île-de-France (à Lyon Part-Dieu, Lyon Mercière, La Clusaz, Marseille, Paris), envisage d'ouvrir une quarantaine d'établissements en propre et en franchise d'ici cinq ans, en ciblant les grandes villes françaises. Un développement à l'international est prévu dans un second temps.

Le réseau King Marcel réalisera en 2016 environ 3 millions d'euros de chiffre d'affaires et vise 18 millions d'euros en 2020.

 

(KING MARCEL est une participation des Fonds conseillés de CALAO FINANCE)

 

 

Ines de la Fressange sur France 2 TV dans "On n'est pas couché"
26/11/2016

Ines de la Fressange sur France 2 TV dans "On n'est pas couché"

Notre associée Ines de la Fressange dans Ines de la Fressange Paris était l'invitée de Laurent Ruqier dans "on n'est pas couché" sur France 2 TV.

 

(INES DE LA FRESSANGE PARIS est une participation des Fonds de CALAO FINANCE)

Club Patrimoine TV : interview d'Eric Gaillat
21/11/2016

le capital investissement pour les clients privés (FCPI/FIP) et les personnes morales (remploi/ FCPR), de l’art de vivre aux activités stratégiques

Interview d'Eric Gaillat invité de Club Patrimoine TV sur : "le capital investissement pour les clients privés (FCPI/FIP) et les personnes morales (remploi/ FCPR), de l'art de vivre aux activités stratégiques"

 

Forbes : Anne-Laure Constanza, Le Coup d’Eclat Permanent
18/11/2016

Anne-Laure Constanza, Le Coup d’Eclat Permanent

La fondatrice d'Envie de fraise, marque de vêtement pour futures mamans, nourrit de grandes ambitions pour son groupe avec lequel elle vise le leadership mondial. Retour sur un parcours jalonné de doutes et de prises de risques.

 

« A 18 ans, j'avais un deal avec mes parents, si j'obtenais mon bac avec mention, toute la famille se cotisait pour m'offrir un billet pour la Chine ». Une fois sa part du contrat remplie, la jeune Anne-Laure, passionnée « depuis toute petite » par ce pays et les trésors qu'il recèle, profite de ce séjour « en sac à dos » pour cultiver la flamme avec son pays de cœur. Une flamme toujours vivace, dans le fond de ses yeux, quand elle narre ses pérégrinations qui vont la conduire à ne pas regagner la « mère-patrie ». « Après ces deux mois de voyage, j'ai dit à mes parents que je n'intégrerai pas la fac de médecine et que j'avais pour projet de retourner en Chine pour comprendre les Chinois ».

 

Bénéficiant de l'onction parentale, « ils m'ont totalement fait confiance et j'ai passé cinq ans à faire des allers-retours », Anne-Laure Constanza se met ardemment à l'étude du chinois et armée de sa seule volonté et d'une persévérance sans commune mesure, parvient à décrocher son premier emploi salarié, au sein de la maison de couture Jean-Louis Scherrer, qui, à l'époque faisait partie des 14 maisons françaises ayant tenté l'aventure en Chine. La future dirigeante, en première ligne, est responsable du marché chinois et œuvre au développement de la marque et à l'organisation de défilés.


La Chine au cœur

Forte de cette première aventure dans le monde salarié, Anne-Laure Constanza s'enhardit et vient grossir les rangs de la maison Angelo Tarlazzi où elle met en œuvre le premier contrat de transfert de technologies entre un créateur européen et une société chinoise. « C'était de la production pure et dure, la société se trouvait en Mongolie intérieure... fini les paillettes ! », sourit-elle en référence à son précédent poste. C'est d'ailleurs à ce moment-là qu'elle se familiarise avec les us et coutumes du modélisme. « Je faisais parfois office de mannequin-cabine pour Angelo Tarlazzi et c'est véritablement à ses côtés que j'ai appris à comprendre le vêtement, et que le moindre centimètre supplémentaire dans la coupe pouvait tout changer ».

 

Mais la maison Tarlazzi étant confrontée à quelques difficultés, Anne-Laure Constanza, suffisamment aguerrie, décide de faire le grand saut dans le monde de l'entreprenariat, avec toujours chevillé au corps, et au cœur, sa passion pour la Chine. « J'ai donc créé ma première boite à 27 ans baptisé « Chinattitude » et qui avait pour ambition de redorer le blason du « Made by Chinese ». Je voulais faire connaître les talents chinois, notamment dans le domaine du design, en France, car j'en avais marre que l'on me parle du « Made in China » dégueulasse », explique-t-elle. Si l'expérience va se révéler être un échec, « C'était sans doute un peu tôt, la France n'était pas prête », Anne-Laure Constanza ne se décourage pas pour autant et demeure à l'affut de « la bonne idée ».

 

Le déclic surviendra en 2005 où, enceinte de son premier enfant, elle constate la pauvreté de l'offre sur le marché des vêtements de grossesse. « C'était soit moche et cheap, soit excessivement cher », se souvient-elle. Ce postulat va nourrir sa réflexion mais elle pose déjà les jalons de son projet et ne transigera pas sur certains points. « Je voulais une marque fraîche, gaie et tendance. Aux antipodes de tout ce que j'avais vu jusqu'à présent ». Autre condition sine qua non, cette future marque de prêt-à-porter maternité devait être accessible et disruptive dans son mode de distribution. « J'ai acquis très rapidement la conviction qu'il fallait le faire sur internet », poursuit-elle. Envie de fraise voit le jour en 2006.

 

Love Money

Mais Anne-Laure Constanza va vite se heurter à la frilosité des banquiers avec ce concept. « J'étais dans le cliché de la jeune maman qui se lance dans l'univers de la maternité. De plus, je n'avais pas suivi le cursus traditionnel eu égard à mon départ en Chine. Je n'étais donc pas très rassurante pour les investisseurs ». Autre point de « crispation », l'idée stricto sensu de vente sur internet. « On m'a opposé l'argument qu'il fallait que je « choisisse mon camp ». Soit je vendais mes collections en boutique soit j'étais un pure-player et je vendais des marques connues ».

 

Mais la jeune maman ne désarme pas et mise sur la « love money » en entrainant dans son sillage famille et amis. « Je suis parvenue à récolter 30 000 euros et j'ai tenu un an et demi ». Avant de prendre le parti de se tourner vers des business-angels, Anne-Laure Constanza étant consciente de la perte de temps et d'énergie que constituerait de démarcher des patrons « traditionnels ». « A ce titre, je tiens à rendre hommage aux fondateurs de seloger.com qui ont été les premiers à me faire confiance ». Suivront deux levées de fonds, en 2011 et 2013, qui permettront de recueillir aux alentours de deux millions d'euros.

 

Alors Carla, envie de fraises ou pas ?

Mais le coup d'éclat fondateur de la petite entreprise va se dérouler sur le terrain de la communication. Nous sommes en mai 2011, un vendredi soir, et les rumeurs concernant la grossesse de Carla Bruni commencent à poindre. Anne-Laure Constanza et son équipe postent alors sur la page Facebook du groupe le commentaire suivant « Alors Carla, envie de fraises ou pas ? ». Dès lors, c'est l'explosion de commentaires en tout genre, laudateurs ou insultants. « C'était un truc de dingue ! » se rappelle-t-elle. Après avoir créé un encart sur fond rose avec cette formule, c'est Libération qui va surfer sur le buzz en publiant sur sa une du 9 mai ledit encart. « C'était quelques jours avant la chute de DSK qui aurait largement éclipsée notre action », sourit Anne-Laure Constanza, pas peu fière de son coup.

 
Mais l'entrepreneuse voit déjà plus loin. « Nous nous sommes bien amusés mais désormais la moindre des choses c'était qu'on habille la première Dame de France ». Elle porte alors, en personne, une collection d'une dizaine de modèles exclusifs à l'Elysée où l'assistante de Carla Bruni promet de lui transmettre. Ce sera chose faite, la première Dame se fendant d'une lettre de remerciements. Six mois plus tard, alors qu'Anne-Laure Constanza est invitée à s'exprimer lors de l'inauguration des locaux de Google à Paris, Nicolas Sarkozy la coupe lors de sa présentation. « Je sais qui vous êtes, grâce à vous la France entière était au courant de la grossesse de Carla ».

 

Plus vite, plus haut, plus fort

Ce « contact » avec le monde politique ne sera pas sans lendemain, la fondatrice d'Envie de Fraise, se retrouvant, quatre années plus tard, face à François Hollande dans l'émission « Dialogues citoyens » où elle tance le président de la République sur la loi Travail et crève littéralement l'écran. « L'exercice était intéressant mais assez frustrant par manque de temps. J'ai davantage apprécié notre échange « off » après l'émission ». Mais l'entrepreneuse déplore, plus généralement, la vacuité des réponses des politiques face aux doléances des entrepreneurs. « Pas un seul dans le gouvernement n'a d'expérience de l'entreprise. Conséquence : cela crée des lois à côté de la plaque ». Et de poursuivre. « Les entrepreneurs doivent évidemment participer au débat mais c'est avant tout aux politiques de venir sur le terrain ».

 

Un terrain fertile pour Anne-Laure Constanza et Envie de Fraise qui fête, cette année, ses dix ans. Avec en ligne de mire le leadership mondial. « Au bout de 10 ans nous avons toujours 50% de croissance annuel Nous sommes jeunes mais j'ai l'impression que l'aventure ne fait que commencer. Notre marque est reconnue en France et il faut maintenant l'étendre au monde entier ». Déjà solidement installée en Espagne et en Italie, Envie de Fraise semble en marche vers son destin. Et pourquoi pas jusqu'en Chine, là où tout a commencé.

 

Envie de Fraises (Digital Fashion Group) est une participation de CALAO FINANCE

 

LCI : LA RENAISSANCE DE THOMSON COMPUTING
24/10/2016

Interview de Stéphane Français, dirigeant de Thomson Computing - Groupe Sfit

Stéphane Français, dirigeant de Thomson Computing - Groupe Sfit, était l'invité de Rebecca Fitoussi dans "Le Grand Soir" sur LCI, lundi 24 octobre 2016.

 


(THOMSON - Groupe SFIT est une participation des Fonds conseillés par CALAO FINANCE)

PROFESSION CGP : DIOTA, l'EFFET PAPILLON
20/10/2016

Diota : l'effet papillon

Le diota est une espèce de papillon vivant en Afrique du Sud. C'est aujourd'hui le nom de la PME technologique spécialisée en réalité augmentée, qui l'a choisi pour, d'un battement d'ailes, mieux traverser le miroir et donner aux hommes un pouvoir de vision allant bien au-delà de ce que leurs yeux peuvent appréhender....La start-up créée en 2009 (qui n'en est plus réellement une aujourd'hui, puisqu'elle emploie une quarantaine de personnes) vient de lever trois millions d'euros grâce à Safran et Calao Finance...

Lire l'article complet

(DIOTA est une participation des Fonds de CALAO FINANCE)

WWD : Ines de la Fressange Officially Presents During Paris Fashion Week
01/10/2016

Ines de la Fressange Officially Presents During Paris Fashion Week

Puttin' on the Ritz "I always find a good reason to come to the Ritz" said Ines de la Fressange on Friday, noting that the hotel's staff sees her "as part of the furniture." She was there officially presenting her eponymous brand for the first time to buyers and the press during Paris Fashion Week. "It's a little scary, but people have been kind very all day" she said, standing in a salon giving on to the hotel's garden.

 

"Her brand, which is available in around 20 specialty stores, including Paris' Colette and The Webster in the U.S., is to expand its domestic and international presence next year" said Fabrice Boé, chief executive officer of Inès de la Fressange Paris.

 

The sprawling spring 2017 collection comprises about 200 items ranging from cashmere sweaters, jeans (created in collaboration with French denim label Notify), suede skirts, shoes and bags to stickers. In addition to pieces traditionally in keeping with de la Fressange's Parisian style - think blazers and flared pants - there are other items, such as the Paris-Texas-themed embroidered shirt, a sweater festooned with "Happ' Ines" and a long dress floral print.

 

"I am a big fan. Bravo!" Laure Hériard Dubreuil, founder and ceo of The Webster, told de la Fressange. "This is perfect for Miami. We want pink!". For Hériard Dubreuil, who had just opened the retailer's first West Coast boutique, in Orange County's South Coast Plaza, the Ritz in Paris feels like home. She's even been invited to conceive a capsule collection of travel essentials for its new concept store.

 

Meanwhile, de la Fressange is plotting a collection for Petit Bateau, whose proceeds after it hits stores in November will go to the non-profit organization International Federation for Human Rights. She also has a collaboration with suitcase brand Lipault in the works. Friends including Vincent Darré and journalist and vintage fanatic J.J. Martin, also turned up to the fashion presentation. "Look who's here. High society is coming" de la Fressange said. "It's ‘chic-issima'" said Martin, about the collection. "I love your stripe-on-stripe situation" she told Darré, referring to his tie and shirt pairing.

 

(INES DE LA FRESSANGE PARIS est une participation des Fonds de CALAO FINANCE)

l'USINE NOUVELLE : la pépite, Diota adapte la réalité augmentée aux usines
01/10/2016

La pépite, Diota adapte la réalité augmentée aux usines

La réalité augmentée ne se cantonne pas aux Pokémon. Elle s'invite aussi sur les chaînes de production. Et les industriels y croient. À l'image de Safran qui vient d'entrer au capital de Diota, au côté de CEA Investissement et Calao Finance, lors d'une première levée de fonds de 3 millions d'euros. La jeune pousse implantée à Massy (Essonne) édite des solutions de réalité augmentée dédiées à l'industrie.

 

Elle travaille principalement pour trois secteurs : l'aéronautique, l'automobile et l'énergie. Et compte parmi ses clients de grands noms comme Safran, Dassault, PSA, Volkswagen, Areva et la SNCF. "Ils ont des usages différents de notre logiciel. Safran et Dassault l'utilisent comme assistance au montage ou pour le contrôle qualité, alors que dans l'auto, ils s'en servent pour le prototypage", détaille Lionnel Joussemet, le président et cofondateur de Diota.

 

L'entreprise est née en 2009, mais ce n'est que depuis 2015 qu'elle est devenue éditrice de logiciels. "Avant, nous fonctionnions comme un bureau d'expertise, c'est-à-dire que nous développions des solutions de réalité augmentée au cas par cas. Nous nous sommes rendu compte que nos clients avaient tous plus ou moins les mêmes besoins, donc il était plus logique de construire une base commune", précise Lionnel Joussemet.

 

Son logiciel, le Diotaplayer, a été développé avec le CEA. Il a pour particularité d'être facilement utilisable par des personnes qui ne sont pas expertes en réalité augmentée. Avec sa première levée de fonds, Diota, qui emploie 34 salariés, compte embaucher pour pouvoir développer ses services commercial, formation, après-vente et maintenance. La start-up profitera aussi de ces financements pour s'ouvrir à l'international. Elle songe à installer une antenne commerciale en Allemagne. En 2015, elle a réalisé un chiffre d'affaires de 700 000 euros, qu'elle espère doubler cette année.

 

L'innovation : le logiciel de Diota fonctionne sans marqueur : la caméra n'a pas besoin de cible préétablie pour se repérer. L'algorithme peut reconnaître une pièce déjà enregistrée dans sa base de données, puis y incruster une image en réalité augmentée. Le logiciel a aussi l'avantage de pouvoir se connecter à n'importe quel système d'information.

 

L'opportunité : le marché de la réalité augmentée explose. Ses applications pour l'industrie représentent 10 % de l'activité. Peu d'acteurs sont actuellement positionnés sur ce segment.

(DIOTA est une participation des Fonds de CALAO FINANCE)

Funds Magazine : Calao Finance annonce l'ouverture des souscriptions de son offre IR 2016
21/09/2016

Calao Finance annonce l'ouverture des souscriptions de son offre IR 2016

Calao Finance a annoncé l'ouverture des souscriptions de ses deux solutions d'investissement complémentaires au titre de la réduction d'impôt sur le revenu 2016, avec le FCPI Expertise Calao n°2, dédié à l'investissement dans des PME innovantes françaises, et le FIP Corse Développement N°2, dédié à l'investissement dans des PME corses de croissance (ce dernier bénéficiant du soutien du Crédit Agricole de Corse).

 

Les deux Fonds, ouverts jusqu'au 31 décembre 2016, permettent d'investir dans une allocation mutualisée de PME, en actions et en obligations convertibles, et d'obtenir une réduction de l'impôt sur le revenu de 18% (FCPI) ou de 38% (FIP Corse). Les deux solutions sont complémentaires en termes d'allocation et peuvent être cumulées : avec un investissement d'un même montant sur chaque Fonds, les clients obtiennent 28% de réduction d'IR 2016 au global.

 

Calao Finance est une société de gestion de capital investissement indépendante.

 

 

la tribune : Réalité augmentée, Diota lève 3 M€
20/09/2016

Réalité augmentée, Diota lève 3 M€

Implantée à Pessac en Gironde, la société Diota édite des solutions de réalité augmentée destinée au monde de l'industrie. L'entreprise annonce avoir bouclé sa première levée de fonds, à hauteur de 3 M€. Safran entre à son capital.

 

Créée en 2009 à Massy en région parisienne, Diota est également présente à Pessac depuis 2015 où elle a installé un important bureau de R&D. L'entreprise compte parmi ses clients quelques grands comptes tels que Dassault Aviation, Safran, SNCF, Total et Air Liquide. Elle développe des logiciels utilisés dans les chaines de production, de maintenance et de contrôle qualité de l'aéronautique, du ferroviaire ou de l'automobile. Ses solutions s'appuient notamment sur des technologies de rupture, pour partie issues d'un laboratoire commun avec le CEA. Elles permettent par exemple de projeter en 3D une fiche d'instruction des travaux à réaliser sur une pièce, les informations virtuelles se superposant - aux bons endroits - sur les éléments du monde réel.

 

La levée de fonds, la première de son histoire, a réuni tout d'abord 3 fonds d'investissement : Calao Finance, Safran Corporate Ventures et CEA Investissement, puis Bpifrance. Diota a été accompagnée dans cette opération par l'Agence de développement et d'innovation de la Nouvelle-Aquitaine. Les 3 M€ de financements obtenus vont permettre à Diota d'accélérer le déploiement, technique et commercial, de ses solutions à l'échelle européenne, avec pour objectif d'affirmer son leadership à cette échelle, puis mondial. "Diota, avec qui nous travaillons depuis 2015, apporte une brique technologique complémentaire dans notre stratégie de continuité numérique. Les données des maquettes 3D sont mises à la disposition des opérateurs dans les usines et sur les chaines d'assemblage clients ce qui génère des gains de qualité significatifs tout en réduisant les contrôles manuels", déclare Alain Sauret, président de Safran Electrical & Power.

 

(DIOTA est une participation des Fonds de CALAO FINANCE)

Le Parisien : portrait de Stéphane Nomis d'IPPON DATA
12/09/2016

Reconversion, il enfile le costard comme un kimono

Pas simple de quitter les tatamis pour plonger dans le monde de l'entreprise. D'abord déstabilisé, Stéphane Nomis s'est relevé. En combattant...

 

Son éternel rival lui aura fait de l'ombre toute sa carrière... A un an des Jeux Olympiques de Sydney (2000), le judoka Stéphane Nomis apprend que le seul représentant français en catégorie - 81kg sera le champion en titre, Djamel Bouras. Déçu, le vice-champion d'Europe, privé une nouvelle fois de JO, décide de clore le chapitre judo. A 29 ans, il descend de son nuage. Sauf que, sans préparation, l'atterrissage est brutal. "Passer de l'équipe de France à installer des imprimantes chez EDF : la fierté en prend un coup", résume-t-il.

 

Étiquette de « bourrin »


Quelques mois plus tard, le Francilien obtient au culot un poste de commercial, métier qu'il apprend sur le terrain. Une expérience de neuf mois qui lui donne envie de monter sa société. Affublé, comme il le raconte, d'une étiquette de "bourrin", seulement bon à porter le kimono, il parvient finalement, avec l'aide d'un ami, à obtenir un prêt auprès des banques.


Il profite aussi des conseils de son amie Magali Baton, ex-judokate reconvertie comme coach en entreprise, pour lancer son entreprise baptisée Ippon. Une référence à ce moment où l'on gagne un combat avant la fin du temps réglementaire.

Créée trois ans après avoir tourné le dos au tatami, sa société de service en ingénierie informatique se porte bien aujourd'hui, avec notamment un chiffre d'affaires en 2015 de 20 MEUR. Basée à Paris, cette PME de 200 salariés est implantée aux Etats-Unis, au Maroc et en Australie depuis cette année.

Pour en arriver là, l'ex-judoka a analysé ses erreurs, comme après chaque duel perdu en compétition : "Djamel (Bouras) était très bien suivi : il avait un préparateur mental, un kiné, un nutritionniste... A l'époque, je ne comprenais pas. Je préférais rester dans mon coin, seul." De quoi nourrir des regrets sur sa carrière sportive. "A la fin, je me suis dit que je devais mieux gérer l'après-judo", se souvient-il.
 

Autodidacte

 

Sans diplôme, à l'exception d'une formation en informatique de trois mois, cet autodidacte préfère "externaliser au maximum" pour la comptabilité ou encore les ressources humaines de son entreprise. "Ça coûte plus cher, mais ça me permet de me concentrer sur mon métier : recruter les meilleurs ingénieurs." Car pour gagner des parts de marchés, il faut bâtir une équipe de vainqueurs, "comme pour la Ligue des Champions".

Finalement, rebondir après la retraite sportive n'est pas si sorcier. "J'ai identifié les compétences développées dans mon sport pour les appliquer dans le monde professionnel." Exemple : avant le combat, il analysait les faiblesses de son adversaire, puis misait sur ses points forts pour gagner. Aujourd'hui, il fait de même avec ses concurrents qu'il compare à des compagnons d'entraînements, au nom du respect inculqué au judo. "C'est simple à dire, plus dur à faire", mais Stéphane Nomis se contente de "répéter ses performances" pour être épanoui dans sa deuxième vie.

 

(IPPON DATA est une participation des Fonds conseillés de CALAO FINANCE)

L'EXPRESS : Enertime ouvre un bureau de représentation à Shanghai
09/09/2016

Enertime ouvre un bureau de représentation à Shanghai

La société de machines à cycle organique de rankine (ORC) Enertime annonce l'ouverture d'un bureau de représentation commerciale en Chine, dans la ville de Shanghai.

 

Présent en Chine au travers de la vente d'un ORC de 3,2 MWe et d'une turbine de 1 MWe pour des applications de valorisation de chaleur dans des aciéries, il fait évoluer son organisation afin de mettre en place une structure en adéquation avec le déploiement de son activité.

 

Cette représentation commerciale sera installée dans les bureaux de la chambre de commerce franco-chinoise et aura pour objectif de représenter commercialement Enertime en Chine et de préparer les bases d'une implantation future plus significative dans le pays.

(ENERTIME est une participation des Fonds de CALAO FINANCE)

 

BFM TV : interview de Teddy Riner actionnaire et ambassadeur de Thomson
08/09/2016

Le double champion olympique de judo Teddy Riner est actionnaire et ambassadeur de la marque informatique Thomson

Le double champion olympique de judo Teddy Riner est actionnaire et ambassadeur de la marque informatique Thomson. Invité de BFM Business, il raconte sa fierté de relancer cette marque française.

 

Si Teddy Riner est le double champion olympique que tout le monde connaît, le judoka est également un homme d'affaires. La star française des tatamis détient notamment 10% du capital de la marque Thomson. Sur BFM Business, il raconte sa fierté d'être l'actionnaire et l'ambassadeur de ce projet. "C'est important pour moi d'investir dans mon pays, de relancer une marque française. Je peux dire que je fais partie de l'économie de la France. Moi qui aime les nouvelles technologies, je suis très content d'être à la base de tout cela".

 

Ce qui lui plaît dans cette aventure est le côté entrepreneurial. "J'aime ce côté, j'aime être au cœur d'un projet, d'une idée et de la monter". Et il ajoute: "J'investis pour être au cœur d'un projet. Si c'est juste pour donner de l'argent, cela ne m'intéresse pas. Je suis fier d'avoir mes idées, d'être à la base du projet. Dans tout ce que je fais, je suis engagé".

 

"Il nous apporte de la magie" Ce que confirme Stéphan Français, président directeur général de Thomson Computing: "Il nous apporte de la magie, c'est un passionné de technologies, du monde de l'entreprise et de la France". Et il précise que Teddy Riner l'appelle régulièrement pour lui soumettre des idées, des suggestions.

 

Pourquoi Thomson Computing? "Avec cette marque française, on ne fait pas du bas de gamme. On fait un produit français qui peut concurrencer Apple", explique Teddy Riner.

 


(THOMSON - Groupe SFIT est une participation des Fonds conseillés par CALAO FINANCE)

Le Figaro : Calao Finance et la BPI apportent 1 million d'euros à Little Cigogne
30/08/2016

Calao Finance et la BPI apportent 1 million d'euros à Little Cigogne

Calao Finance annonce l'arrivée de ses fonds et de la BPI au capital de Little Cigogne, le leader du shopping mode enfant en ligne personnalisé, soit un apport financier de 1 million d'euros.

 

Créée en 2013, la société Little Cigogne permet aux parents de recevoir chaque mois, à leur domicile, des vêtements de marque pour leurs enfants. Ces vêtements sont sélectionnés par des stylistes en fonction des indications fournies par les parents sur le site.

 

Pour Mathieu Waltzer et Sébastien Prot, fondateurs de Little Cigogne, "cette levée de fonds va nous permettre d'améliorer l'expérience client et d'accélérer le développement commercial". Loic Bourdy responsable de participation de Calao Finance, souligne : "Le secteur du bien-être à destination de la petite enfance est l'une de nos thématiques de prédilection et nous sommes heureux de participer à la dynamique de croissance de Little Cigogne".

 

(LITTLE CIGOGNE est une participation des Fonds de CALAO FINANCE)

Le Dauphiné : Rossignol officialise la reprise de Raidlight
24/08/2016

Rossignol officialise la reprise de Raidlight

L'affaire était dans les tuyaux depuis quelques mois déjà et elle a été officialisée ce mardi : le groupe Rossignol a confirmé l'acquisition de l'entreprise Raidlight-Vertical. Avec ce rapprochement entre les deux sociétés iséroises, le spécialiste en équipements de sports d'hiver poursuit son développement vers les activités estivales après avoir déjà racheté l'entreprise Time Sport (fabricant de cycles).

 

« Cela permet au groupe Rossignol (NDLR : qui comprend également les sociétés Dynastar, Lange, Look, Risport et Kerma) de compléter son offre outdoor sur des cycles saisonniers complémentaires à notre cœur de métier », explique le PDG Bruno Cercley dans un communiqué.

 

 

Le Groupe RAIDLIGHT VERTICAL était une participation de CALAO Finance

Le Parisien : Uniqlo x Ines de la Fressange, une sixième collaboration pour la rentrée
24/08/2016

Uniqlo x Ines de la Fressange : une sixième collaboration pour la rentrée

Uniqlo x Ines de la Fressange : une sixième collaboration pour la rentrée

On ne change pas une équipe qui gagne. C'est pourquoi le géant japonais a renouvelé sa confiance à la plus chic des Parisiennes, avec une sixième collaboration à la clé. La collection automne-hiver 2016-2017 d'Uniqlo x Ines de la Fressange sera proposée dès le 8 septembre dans les magasins Uniqlo du monde entier et sur uniqlo.com.


Le chic parisien est bien évidemment au centre de cette nouvelle collection, qui puise son inspiration dans trois univers et thématiques bien distincts. On retrouve d'abord la femme rive droite, élégante et raffinée, avec du cachemire, du velours ou du tweed et une palette de bleu et de rouge. Ensuite, Ines de la Fressange s'est inspirée de la femme rive gauche, toujours chic mais dans la simplicité, avec un accent porté sur le style uniforme. Puis on passe à la femme des années 70, totalement libérée, avec ses pantalons évasés, ses mini-jupes et ses robes-chemises.

D'inspiration rétro chic, les 70 pièces de la collection se déclinent dans différentes nuances de gris (charbon ou gris nuit) agrémentées de touches de bleu et de rouge vifs. Le tout associé à la couleur emblématique d'Ines de la Fressange, le bleu marine.

Cette sixième collaboration sera disponible à compter du 8 septembre prochain en boutiques et en ligne.

(INES DE LA FRESSANGE PARIS est une participation des Fonds de CALAO FINANCE)

 

TELE SATELLITE : Trinnov remporte le Prix EISA
17/08/2016

Trinnov Audio remporte le Prix EISA 2016-2017 catégorie "Home Theater"

Comme chaque année à cette époque, le jury de l'Association Européenne de l'Image et du Son - EISA, pour European Imaging and Sound Association - a rendu son verdict.

 

Lire l'article complet : cliquer ici

Notre participation (FCPI) Trinnov Audio remporte le très convoité prix "Best High-End Home Theater Product 2016-2017" de l'EISA (association regroupant 50 magazines spécialisés audio vidéo digital issus de 23 pays européens).

 

 

   

       
(Trinnov Audio est une participation "art de vivre / luxe" de CALAO FINANCE)

 


Option Finance : le FIP Corse Développement crée 45 emplois avec l'ouverture de deux supermarchés
01/08/2016

Le FIP Corse Développement crée 45 emplois avec l'ouverture de deux supermarchés

Calao Finance a annoncé les premiers investissements de son FIP Corse Développement dédié à l'économie insulaire, avec la création de deux supermarchés, à l'enseigne Super U.

A cette occasion, 45 emplois ont déjà été créés. Le FIP Corse Développement permet aux investisseurs privés de participer au développement de l'économie Corse et d'obtenir une réduction d'impôt sur le revenu de 38%.

(Plus d"information sur le FIP Corse Développement de de Calao Finance: cliquer ici)

 

Le Figaro : le FIP Corse Développement investit dans deux supermarchés avec le groupe Vinphi
01/08/2016

le FIP Corse Développement investit dans deux supermarchés avec le groupe Vinphi

Alors que la saison touristique bat son plein sur l'île de beauté et s'annonce comme un bon cru, le FIP Corse Développement géré par Calao Finance a annoncé sa participation à la création de deux Supermarchés en Corse, à l'enseigne Systeme U, en apportant un financement en capital (actions) et quasi fonds propres (obligations convertibles). Les établissements se trouvent à à Biguglia et Zonza, ils sont gérés par le groupe Vinphi. A cette occasion, 45 emplois ont déjà été créés.

 

Le groupe Vinphi, partenaire de Calao Finance dans la GMS en Corse, est un groupe de distribution qui vise à favoriser le maintien des populations en zone rurale, dans la zone de chalandise de ses lieux d'implantation. Pour cela le groupe apporte la modernité, le service et le prix, tout en soutenant l'économie locale et l'agriculture pour renforcer le tissu social. L'ensemble s'appuie plus particulièrement sur les producteurs locaux.

 

Le groupe a d'ailleurs un projet spécifique pour les zones rurales qui s'intitule " e-nostre paese " qui vise à améliorer la proximité par le digital dans le cadre de la silver économie. L'objectif est de réaliser 40 millions d'euros de chiffre d'affaires à l'horizon de trois ans avec les ouvertures déjà planifiées de deux nouveaux points de vente à Saint Lucie de Porto Vecchio (2 500 m²) et Trinité de Porte Vecchio (1 000 m²).

 

D'autres financements sur la thématique de la distribution devraient intervenir d'ici la fin de l'année par le FIP Corse Développement. Ce dernier permet aux investisseurs privés de participer au développement de l'économie Corse et d'obtenir une réduction d'impôt sur le revenu de 38%. Les souscriptions à ce Fonds, à partir de 1 000 euros, restent ouvertes jusque fin août 2016. Elles sont cumulables avec le FCPI Expertise Calao N°2 qui est dédié aux PME françaises innovantes et permet également une réduction d'impôt sur le revenu.

(Plus d"information sur le FIP Corse Développement de de Calao Finance: cliquer ici)

FIGARO MAGAZINE : CAVIAR A LA FRANCAISE avec CAVIAR DE NEUVIC
22/07/2016

Caviar à la Française avec Caviar de Neuvic

Caviar à la Française : entre la découverte d'un château médiéval et l'exploration d'une grotte historique, les amateurs de visites insolites pourront apprécier les coulisses ultramodernes d'une activité d'actualité : la production de caviar...a créé sa propre marque, Caviar de Neuvic...consacre aussi une partie de son activité à la recherche, à l'innovation et au respect de tous les équilibres naturels...a forcément un goût exquis : celui qui mêle les bonnes choses au savoir.





(Huso - Caviar de Neuvic est une participation "art de vivre / luxe" de CALAO FINANCE)

FRANCE 3 TV : PROJET DE RAPPROCHEMENT ENTRE RAIDLIGHT ET LE GROUPE ROSSIGNOL
19/07/2016

Chartreuse: le Groupe Rossignol devrait reprendre Raidlight-Vertical

Le Groupe Rossignol, leader mondial du ski, est entré en négociations en vue de la reprise de Raidlight-Vertical, équipementier isérois et pionnier dans le domaine du trail.


"L'intégration de Raidlight-Vertical s'inscrit pleinement dans la stratégie de développement d'une offre outdoor et de dessaisonalisation des activités", justifie Rossignol dans un communiqué à l'heure de la reprise annoncée. L'opération devrait être finalisée d'ici à l'automne.

 

Raidlight-Vertical compte aujourd'hui 55 salariés pour un chiffre d'affaires de 6,5 millions d'euros, les deux entreprises sont géographiquement proches dans le massif de la Chartreuse, et "leurs cultures sont nourries par la même passion du sport et de la performance", commente encore Rossignol.

 

Une intégration source de croissance


Raidlight-Vertical est en progression permanente depuis sa création, il y a 15 ans, grâce à une réputation solide dans le domaine du trail. Cette intégration pourrait permettre à la PME de Saint-Pierre-de-Chartreuse de gagner en croissance. "Ça va nous rendre plus fort pour conquérir de nouveaux marchés", explique Benoît Laval, le Président-Fondateur. De son côté, le Groupe Rossignol y voit une manière de se développer dans l'outdoor et de renforcer son pôle "hors hiver".

 

Le montant de l'opération n'a pas été communiqué.

(Le Groupe RAIDLIGHT VERTICAL est une participation de CALAO Finance)

Fashions Addict : Beaugrenelle Paris accueille Ines de la Fressange Paris
12/07/2016

Beaugrenelle Paris accueille Ines de la Fressange

A elle seule elle symbolise le chic parisien, l'élégance à la française, tout simplement la Mode. Ines de la Fressange, mannequin, égérie, femme d'affaire, a repris il y a quelques temps sa marque pour en faire une vraie réussite. Poursuivant son développement Ines de la Fressange Paris s'offre aujourd'hui un espace au centre commercial Beaugrenelle, l'un des plus chics de Paris.


Ce "pop-up store" (boutique éphémère) Ines de la Fressange Paris ouvrira ses portes du 3 septembre au 30 octobre à Beaugrenelle Paris. L'occasion de découvrir ou redécouvrir la griffe créée par la célèbre « Parisienne », de découvrir les dernières tendances pour l'automne / hiver et de remplir sa penderie de produits dont certains exclusifs spécialement sélectionnés pour Beaugrenelle. Mais attention cette boutique ne restera qu'un temps dans ce temple du shopping de l'ouest parisien. Cette boutique est aussi l'occasion pour la marque de "tester" le centre avant peut-être une implantation définitive.

En marge de cette installation éphémère, Beaugrenelle exposera les looks de la rentrée, mixant intemporels et associations phares de cet automne 2016. Le reste des animations sera à découvrir début septembre...

Beaugrenelle Paris est situé en bord de Seine et à deux pas de la Tour Eiffel, le centre accueille, sur 50 000 m², une collection de 120 marques et enseignes exceptionnelles, dans les univers de la mode, de la beauté, de la déco, des loisirs, et des saveurs...

(INES DE LA FRESSANGE PARIS est une participation de CALAO Finance)

ZONE BOURSE : Enertime choisit Alternext pour accélérer son déploiement commercial
07/07/2016

Enertime choisit Alternext pour accélérer son déploiement commercial

EnterNext, la filiale d'Euronext dédiée à l'accompagnement et au développement des PME-ETI en Bourse, accueille aujourd'hui Enertime une société innovante au service de l'efficacité énergétique industrielle, à l'occasion de son premier jour de cotation sur le marché Alternext Paris.

Créée en 2008, Enertime est une « cleantech » basée en Ile-de-France qui conçoit et fabrique des machines qui transforment la chaleur en électricité. Ces machines à Cycle Organique de Rankine (ORC)permettent d'améliorer l'efficacité énergétique industrielle, en récupérant et en valorisant la chaleur perdue en électricité, réduisant ainsi la consommation électrique de l'industriel. Elles s'appliquent également à la production d'énergies renouvelables (électricité et éventuellement chaleur) de manière décentralisée à partir de ressources géothermie ou biomasse. Enertime est l'un des cinq principaux acteurs mondiaux et le seul français maîtrisant entièrement cette technologie de machines de forte puissance (1 MW et plus).

 

L'introduction en Bourse d'Enertime (code mnémonique : ALENE) a été réalisée suite à l'admission aux négociations le 7 juillet 2016 de 1 965 064 actions ordinaires, dont 516 457 actions nouvelles émises dans le cadre d'une offre globale.

 

Le prix d'admission et d'émission des actions d'Enertime a été fixé à 7,65 euros par action. La capitalisation boursière de la société au jour de l'introduction s'élève à 15 millionsd'euros. Le montant total levé représente 4 millions d'euros.

 

Gilles David, Président Directeur Général d'Enertime, a déclaré : « Nous sommes très heureux de la réalisation de notre introduction en Bourse, malgré des conditions de marché particulièrement difficiles. Je tiens à remercier vivement nos actionnaires historiques qui nous ont renouvelé leur soutien actif, partageant pleinement notre stratégie de développement ambitieuse ainsi que l'ensemble de nos collaborateurs qui, grâce à leur implication au quotidien, ont permis à cette opération d'être un succès. Nous tenons également à remercier chacun de nos nouveaux actionnaires, particuliers ou professionnels, qui ont placé leur confiance dans nos solutions industrielles innovantes et pérennes. Cette introduction en bourse va permettre d'accompagner l'accélération de notre déploiement commercial sur des marchés clés mondiaux pour devenir un acteur industriel majeur de la transition énergétique. »

 

(ENERTIME est une participation de CALAO Finance)

USINE NOUVELLE : DIOTA REMPORTE LE GRAND PRIX SIMULATION NUMERIQUE
28/06/2016

Diota, la PME qui invente la réalité augmentée sans contraintes... "Grand prix" des Trophées de la simulation numérique 2016

Diota, la PME qui invente la réalité augmentée sans contraintes... "Grand prix" des Trophées de la simulation numérique 2016

 
La success-story Diota se poursuit. Créée en 2009, la PME s'est fait connaître avec son logiciel de réalité augmentée pensé pour l'industrie et fonctionnant sans "marqueurs". Il identifie immédiatement tout objet dont le modèle 3 D figure dans sa bibliothèque, quand les autres logiciels doivent se repérer dans l'espace avant de le reconnaître. Une technologie développée en partenariat avec le CEA. L'autre atout réside dans la possibilité de créer une application de réalité augmentée en quelques clics. N'importe qui dans l'entreprise peut développer une gamme d'assemblage ou une procédure de contrôle et la lancer en production.

Une passerelle permet d'envoyer automatiquement les données issues de la fabrication ou du contrôle vers l'ERP, et de détecter les différences entre le produit dessiné et le produit fabriqué. "La réalité augmentée, c'est le maillon manquant dans la chaîne logicielle des entreprises", résume Lionnel Joussemet, le PDG de Diota.

Avec des clients comme DCNS, Safran, PSA, Total..., Diota espère devenir le leader européen de la réalité augmentée pour l'industrie d'ici à deux ans. C'est en bonne voie. Le logiciel de conception Catia Composer de Dassault Systèmes propose déjà un bouton "Diota" pour exporter un modèle CAO vers une application de réalité augmentée. D'autres annonces sont attendues avec de grands éditeurs de logiciels.

 

(Diota est une participation de CALAO Finance)

Les Echos : Connecthings, l'Europe est en avance dans le Smart City
23/06/2016

La start-up Connecthings installe un réseau de balises qui réveillent les applications mobiles au bon endroit et au bon moment.

La start-up Connecthings installe un réseau de balises qui réveillent les applications mobiles au bon endroit et au bon moment.

Le concept des villes intelligentes (smart city) trouve ses premières applications. Et l'Europe est en avance. La start-up française Connecthings intervient dans l'internet des objets publics. Créée en 2007, elle a déjà installé ses balises connectées dans de nombreuses métropoles. Son parcours avec Laetitia Gazel Anthoine, la fondatrice et présidente de Connecthings.

 

Expliquez-nous d'abord ce qu'est l'internet des objets publics...

Connecthings opère un réseau global de balises sur des objets dans les villes, les aéroports et les centres commerciaux. Nous créons de l'engagement entre un lieu et son public en réveillant les applications mobiles dans les smartphones au bon moment, au bon endroit et en fonction de l'objet à proximité duquel on se trouve. Dès qu'il approche d'une balise, l'usager peut recevoir des notifications contextuelles dans les applications de son smartphone, par exemple celle de transport public. L'information poussée peut être le temps d'attente avant le prochain bus, et des alternatives comme le nombre de vélos libre pas trop loin par exemple.

Les balises peuvent interagir avec une infinité d'applications mobiles et d'utilisateurs. Nous travaillons à la fois avec les villes et les sociétés de transport pour déployer notre réseau mais également avec l'écosystème des développeurs d'applications pour développer les usages sur ce réseau de proximité. Nous installons un réseau global et mondial sur lequel viennent se pluguer les services mobiles utiles dans la ville.

 

Vous êtes donc un acteur de ce que l'on appelle la smart city. Pouvez-vous définir ce concept ?

La smart city est une ville en capacité de bien gérer l'ensemble de ses flux, que ce soit l'énergie, l'information, les personnes... Une ville doit savoir gérer harmonieusement la manière dont cohabitent les piétons, les bus, les voitures... Car, in fine, la ville doit être agréable à vivre. Si jusque récemment la smart city n'était qu'un concept, aujourd'hui c'est un projet que chaque ville désire mettre en place. Mais aucune ne ressemble à une autre, et chacune propose une approche unique de la smart city.

 

Quels sont les exemples de villes à suivre dans ce domaine ?

Selon moi, Barcelone est une des villes les plus matures sur ce sujet. La capitale catalane a su allier nouvelles technologies et nouvelles formes d'énergies durables. Elle a lancé son propre label d'applications mobiles et en a fait un élément fort de promotion et de communication. Barcelone a mis dans ce projet des ressources autant en termes d'investissement que de personnel. Une dizaine de personnes travaillent sur le projet smart city de la ville, avec notamment de grosses entreprises comme Cisco et Engie, et des start-ups comme Connecthings.

En France, une quinzaine de villes ont déployé nos réseaux de balises. Nous pourrions toutes les citer. Les villes sont volontaires et les habitants adhèrent au projet. La réussite du concept passe aussi par les usagers.

 

Votre marché est-il uniquement celui des grandes villes ? Comment assurez-vous une présence au niveau mondial ?

Nous avons des bureaux à Paris où se trouve la R&D, mais également à New York, Barcelone, Milan, Berlin et Rio. Tous nos locaux sont gérés par des managers locaux, et une directrice générale pilote la France. En tout, nous sommes 35 employés. Personnellement, je travaille à New York. Notre réseau est présent à Rio, Milan, Barcelone, Madrid, Valence en Espagne, Strasbourg, Turin, Bordeaux... Au total, nous intervenons dans 27 villes avec, à chaque fois, des prestations assez similaires. Nous déployons notre réseau également dans les aéroports et venons de le lancer à l'aéroport de Bologne.

De quelle façon vous internationalisez-vous et dénichez-vous de nouveaux clients ?

Nous avons réalisé une levée de fonds de 9,5 millions d'euros en 2015 pour nous développer en Amérique du Nord. Le marché des collectivités est un marché long à pénétrer et le temps d'adoption est assez long. Mais en revanche, nous obtenons des contrats de longue durée. Nous démarchons directement les villes ou avec des partenaires avec qui nous avons déjà travaillés, comme Engie ou Keolis.

 

Comment travaillez-vous le marché américain. Est-ce très différent de l'Europe ?

Nous avons monté une équipe locale de ventes, très rapidement, et associé des américains à notre comité stratégique. Ici, le concept de smart city est nouveau mais en plein boom. Les villes européennes sont en avance. Nous avons la technologie et l'expérience. Les villes américaines sont, elles, en train d'intégrer les nouveaux modes de transport comme les véhicules sans chauffeur ou la voiture partagée, ce qui entraine des mutations dans la ville. La révolution digitale transforme profondément les usages des services dans la ville et les villes américaines peuvent vite s'imposer parmi les Smartest Cities !

 

(CONNNECTHINGS est une participation de CALAO FINANCE)

B & V TV : Enertime, le secteur de l'énergie est en pleine transformation
17/06/2016

Notre carnet de commandes est à 70% à l'international

Interview de Gilles David, Président d'ENERTIME, qui vient solliciter le marché et les investisseurs sur Alternext.

ENERTIME est l'un des cinq principaux acteurs mondiaux et le seul acteur français qui maîtrise la technologie des « machines ORC » de forte puissance (>1 MWe), dans deux grands domaines : L'amélioration de l'efficacité énergétique industrielle, en récupérant et en valorisant la chaleur perdue en électricité, ce qui permet de réduire la consommation électrique de l'industriel et la production d'énergie renouvelable (électricité et éventuellement chaleur).

Comment évoluent les marchés de l'entreprise, la stratégie et les perspectives pour cette introduction en Bourse.

MODALITÉS DE L'OPÉRATION FINANCIÈRE ENERTIME - ALTERNEXT :

  • Augmentation de capital de 5,1 M€
  • Période de souscription du 15 juin au 1er juillet 2016 inclus
  • Fourchette indicative de prix : entre 7,65 € et 10,35 € par action
  • Engagements maximums de souscription à hauteur de 2,1 M€
  • Eligible au PEA, PEA-PME et aux réductions IR & ISF

 

Voir la vidéo : cliquer ici

(ENERTIME est une participation de CALAO Finance)

Les Echos : Investir dans la cyber-sécurité, interview de Calao Finance
13/06/2016

Investissements dans la cybersécurité : l'Europe distancée par les Etats-Unis

L'investissement dans la Cyber-sécurité avec l'avis d'Eric Gaillat Associé Cofondateur de Calao Finance et de Guillaume Tissier, Directeur Général de CEIS et Senior Advisor de Calao Finance pour la Cyber-sécurité.

Par Anne Drif - Journaliste, Les Echos

 

A l'heure du virage numérique pris par des pans entiers de l'industrie et des levées de capitaux record dans la tech, l'Europe a délaissé un combat, celui des investissements dans la cybersécurité. Aux Etats-Unis, les capitaux levés par des fonds ont quadruplé l'an dernier, alors qu'ils ont chuté sur le continent, selon le cabinet Preqin. Près de 20 fonds outre-Atlantique ont ainsi bénéficié de plus 8 milliards de dollars (contre 2,7 milliards en 2014), dont certains pour des montants record au niveau mondial : Francisco Partners (2,8 milliards), Bessemer Venture Partners (1,6 milliard) et Institutional Venture Partners (1,4 milliard).

 

Dans le même temps, en Europe, seuls 4 fonds ont difficilement rassemblé 300 millions de dollars (contre 500 millions de dollars en 2014). Mais un retournement se dessine. Depuis janvier, 1 milliard d'euros ont été levés au plan européen, un niveau sans précédent depuis neuf ans, même si l'écart avec les Etats-Unis reste écrasant. Des 5 plus gros fonds en cours de levée dans le monde, un seul est européen, Paladin Cyber Fund (300 millions de dollars)... et il est géré par une société de gestion basée aux Etats-Unis, composée de membres liés aux agences nationales de sécurité. L'Europe - et ses start-up innovantes - est ainsi devenue à son tour une terre de chasse des investisseurs américains. Avec le risque, à terme, de perdre le contrôle de cette expertise.

 

Certes, des fonds spécialisés émergent, comme en France, où Calao lève un fonds dédié à la cyber-sécurité avec une première tranche de 50 millions d'euros. Néanmoins, « le processus est encore lent, estime son cofondateur Eric Gaillat. Certains investisseurs privés et publics ont davantage les yeux rivés sur les objets connectés, qui affichent une promesse médiatique de croissance et de rendements élevés, même si un bon nombre perdront leur utilité à court terme et que tous risquent de connaître des problèmes justement liés à la cybersécurité. »

 

Une menace à terme


Comment expliquer ce désintérêt pour les 600 sociétés de cybersécurité que compte l'Europe ? Et ce, alors même que les cas de fraudes majeures se multiplient - TV5Monde, Bercy, Sony, ou encore le réseau bancaire Swift - et qu'une grande partie des industriels en pleine mutation numérique ne sont pas couverts ? « A tort, les entreprises et les investisseurs considèrent qu'investir dans la cyber-sécurité ne fait pas gagner d'argent, cela évite simplement d'en perdre, c'est comme une assurance. Et c'est un secteur très capitalistique en investissements de R&D », souligne Guillaume Tissier, directeur général de CEIS, co-organisateur du Forum international de la cybersécurité. L'Europe n'a en outre pas développé un écosystème informatique aussi puissant qu'aux Etats-Unis, où les grands éditeurs de logiciels, comme Microsoft, ainsi que les grandes plates-formes Web Google ou Amazon intègrent à grande échelle des solutions de cybersécurité.


Ce déséquilibre peut s'avérer une menace à terme pour le numérique européen. « Les échanges de données à distance sont un eldorado pour les hackers. Si les fraudes devaient se multiplier, le bénéfice du développement du numérique serait cassé », estime Guillaume Tissier. Faute d'investisseurs solides et puissants, des start-up de la cybersécurité européennes se tournent vers les Etats-Unis, à l'instar de docTrackr, racheté par Intralinks, et certaines déménagent outre-Atlantique. Ce qui ne va pas sans poser des questions de souveraineté.


Le Vieux Continent a une belle carte à jouer dans la cryptologie

 

Parce qu'elle défend la protection des données, l'Europe dispose d'un atout maître : le cryptage. A condition d'investir.

 

Face aux Etats-Unis, l'Europe a un atout maître à jouer dans la cyber-sécurité, qui justifie à lui seul qu'elle décuple ses moyens : la cryptologie. « L'Europe est reconnue pour son engagement dans la défense de la protection des données personnelles et professionnelles, à la différence des Etats-Unis ou d'autres pays. Aussi toutes les innovations en matière de cryptologie qu'elle développe ont une vraie crédibilité, car elles ne sont pas soupçonnées comme aux Etats-Unis d'inclure des "backdoors", ces points d'accès confidentiels introduits par les concepteurs mêmes des systèmes », note Pascal Lagarde, directeur exécutif de bpifrance. Avec l'explosion du cloud, l'hébergement à distance des données, la sécurité des infrastructures est devenue primordiale pour les entreprises, qui ne veulent pas que des prestataires américains puissent lire en elles à livre ouvert.

 

Pour autant, la cryptologie n'est pas un secteur comme un autre pour les investisseurs. « C'est évidemment une composante clef de la confiance numérique et des secteurs que nous suivons, comme l'identité numérique, la protection des réseaux ou le comportement des systèmes, souligne Eric Gaillat, cofondateur de Calao Finance. Le matériel développé peut être détourné de sa finalité, car on ne sait pas toujours quel utilisateur final fera usage des innovations que nous finançons. Il faut donc être très vigilant. L'analyse de la politique commerciale des entreprises concernées est donc un point de vigilance pour un investisseur. »

 

Nouveaux services

 

Les promoteurs des start-up de la cybersécurité en Europe voient néanmoins au-delà du seul secteur de la cryptologie. « Pour que davantage de capital soit mobilisé en faveur de la sécurité numérique, il faut renverser notre approche en Europe, défend pour sa part Guillaume Tissier, directeur général de CEIS. La cybersécurité n'a pas qu'un usage défensif, elle est surtout un vecteur de nouveaux services. Pour cette raison, elle justifie que l'on mobilise bien plus de capital. » Cet enjeu n'a pas échappé aux géants de la tech. Par exemple, lors de sa « keynote » au CES de Las Vegas, le PDG de Samsung a fait la promotion d'une maison entièrement connectée, prolongement de la voiture. Mais pour qu'elle se banalise, a-t-il dit, il faut y intégrer des solutions de sécurité pour assurer l'ensemble, notamment en insérant des microprocesseurs sécurisés dans les télévisions.

 

Experts métiers de Calao Finance dédiés à la Cyber-sécurité : cliquer ici

En savoir plus sur le Fonds Cyber-sécurité de Calao Finance : cliquer ici

FASHION UNITED : Ines de la Fressange déploie son art de vivre
07/06/2016

Ines de la Fressange déploie son art de vivre

La marque a fêté les un an de sa boutique parisienne. L'occasion de faire le point sur les futurs projets avec Fabrice Boé, PDG de la société Ines de la Fressange Paris qui détient la griffe.

Ballons, animations et ateliers en tout genre ont accueilli les clientes et amies de tous âges d'Ines de la Fressange le samedi 28 mai pour une journée unique. La marque fêtait en effet l'anniversaire de la boutique de rue de Grenelle à Paris (7e), la toute première d'une histoire qui ne fait que commencer. De fait, la griffe, en pleine relance, a pour objectif de (re)créer une marque style de vie incarnant le chic parisien si cher à Ines de la Fressange, inspiratrice des collections. L'univers en plein redéploiement multiplie de nouveaux les projets.

 

Des licences pour un nouvel art de vivre
« Nous nous développons autour de trois activités, souligne Fabrice Boé qui dirige la marque depuis 2013. Il y a d'une part les licences et d'autre part les collaborations et enfin nos produits en direct ». Après avoir réduit le nombre de licences afin de mieux recaler le style de la marque et celui des collections de prêt-à-porter, celles-ci sont de nouveau sur le devant de la scène. Ainsi, un accord de licence mondial vient tout juste d'être signé avec le gantier français Georges Morand (fabrication et distribution). Idem avec la maison Pierre Frey pour la réalisation et la vente de tissus d'ameublement et de papiers peints (à découvrir début 2017). Alors que deux autres accords sont en discussion pour des collections d'arts de la table et des gammes de lunettes.


Un univers lifestyle
L'autre activité, qui contribue au rayonnement de la marque, est la collab'. Avec Uniqlo, l'association continue sur sa lancée, sans essoufflement, depuis cinq saisons déjà. Autre succès, la voiture Citroën DS 3 pourrait bien refaire un tour de piste au vu de sa réussite. « Ces rencontres ou sollicitations sont très porteuses pour nous », confie Fabrice Boé. La toute dernière en date concerne une collaboration avec la marque Sœur pour une combinaison façon mécano brodée « Paris » sur la poitrine. « A venir, nous allons réaliser une ligne de bagages avec une maison reconnue et surtout une paire de tennis avec la fameuse marque Bensimon », poursuit le dirigeant. Tandis que, le dernier volet concerne les collections en propre avec le prêt-à-porter tout d'abord, mais aussi la maroquinerie, la papeterie, les bougies parfumées, les coques de smartphone ou encore le thé. En 2015, le PDG estimait la « valeur déployée retail de l'ensemble de produits à 140 millions d'euros ». En 2016, il confie désormais « être passé au dessus de cela ». Plus qu'une marque de mode, l'univers Ines de la Fressange se veut un style de vie.

 

Séduire les multimarques
Mais c'est désormais sur la diffusion que se joue la croissance. « L'idée est d'intégrer notre offre en multimarques ou en grand magasin mais aussi par la suite d'ouvrir d'autres boutiques monomarques Inès de la Fressange », souligne Fabrice Boé. Ainsi, les collections sont depuis leur début chez Colette à Paris, mais aussi The Webster à Miami et Houston, Famine à Tokyo. En France, elle est déjà disponible à Courchevel et bientôt à Saint Remy de Provence. Enfin, depuis février 2016, un tout premier corner a ouvert au troisième étage du Printemps Haussmann. Last but not least, le prêt-à-porter et les accessoires seront disponibles dès la rentrée sur Yoox.com. De quoi donner davantage de travail au bureau de style emmené par Fleur Demery qui s'est renforcé et accueille maintenant cinq personnes.

 

(INES DE LA FRESSANGE PARIS est une participation de CALAO Finance)

BFM TV : Focus sur Envie de Fraise
02/06/2016

Le Must: Focus sur Envie de Fraise, la marque de mode destinée aux femmes enceintes

Anne-Laure Constanza, fondatrice d'Envie de Fraise, nous livre les secrets de son succès. Rentabilité multipliée par trois, croissance de 50% de son chiffre d'affaires en 2015, Envie de Fraise est au sommet de sa réussite. Cette griffe mise principalement sur le digital. S'adressant à une clientèle de niche, elle revendique un savoir-faire traditionnel et innove en permanence. Cette année, Envie de fraise fête son dixième anniversaire et ouvre sa première boutique physique de prêt-à-porter à Paris. Et à l'occasion de la fête des mères, la marque de mode des jeunes mamans vient de lancer une toute nouvelle collection dénommée "Family". - Goûts de Luxe Paris, présenté par Karine Vergniol, sur BFM Business.

 

Envie de Fraises (Digital Fashion Group) est une participation de CALAO FINANCE)

Magazine CAPITAL : LES SECRETS D’ENVIE DE FRAISE, LA MARQUE MODE DES JEUNES MAMANS
27/05/2016

Les secrets d’Envie de Fraise, la marque mode des jeunes mamans

Comment assurer une croissance durable quand on s'adresse à une clientèle de niche et de surcroit éphémère ? C'est l'équation à laquelle est confrontée Envie de Fraise, la marque de mode destinée aux femmes enceintes créée il y a dix ans par Anne-Laure Constanza. Zoom sur cette entreprise qui innove aussi pour la fête des mères.

Cette pionnière du web semble avoir trouvé la solution avec une progression de 50% de son chiffre d'affaires 2015 (tenu secret, seul le nombre de pièces expédiées, 500.000, est communiqué). « Une croissance rentable », précise-t-elle. D'abord, elle a trouvé le bon levier pour se développer à l'international : les partenariats. En Allemagne, la marque est devenue le fournisseur de toute la gamme femmes enceintes du géant de la mode en ligne Zalando ; « Un carton », précise la dirigeante. Au Royaume-Uni, Envie de Fraise a aussi trouvé un allié de choix : Mothercare, une chaîne de 1.200 points de ventes qui a prévu d'ouvrir 55 corners dédiés à la griffe française. En Espagne et Italie, marché moins matures, Envie de fraise a en revanche préféré ouvrir des filiales. « Dans ces pays, les femmes enceintes n'ont pas encore le réflexe mode, à nous de leur donner », explique Anne-Laure Constanza. En France même, Envie de Fraise s'est associée à Natalys qui la diffuse dans 31 points de ventes.

Deuxième clé de la réussite de cette experte de la «digitale fashion», la réactivité. La PME parisienne dispose d'une équipe de création d'une vingtaine de personnes, capables de sortir de nouveaux modèles en un temps record - cinq prototypes par jour si nécessaire. Cette vitesse d'exécution permet aussi de modifier très rapidement un modèle si le site observe un taux de retour des clientes anormalement élevé. Les modèles, dans une gamme de prix entre 29 et 49 euros (un catalogue de 96 pages est inséré dans les colis), sont ensuite confectionnés près de Lyon. Illustration avec la fête des mères : à cette occasion, la marque sort FamilyCollection, des robes à porter par la mère et la petite fille, imprimés palmiers pastels, fleurs tropicales, corail acidulé, rayures aquamarines. « Nous achetons nos tissus auprès des filatures et nous avons gardé un savoir-faire que beaucoup de marques ont perdu », assure Anne-Laure Constanza, qui compte à son capital les fonds d'investissement Amundi, Generis Capital et Calao Finance.

Cette créativité présente un atout supplémentaire : la marque touche un public féminin au delà de la cible des femmes enceintes ou en allaitement. Par ailleurs, elle a un « taux de repeat bien supérieur à un » : c'est à dire que les clientes achètent plusieurs fois durant les quelques mois où elles sont dans la cible. Le fait que quelques personnalités célèbres, comme dernièrement l'ex ministre Aurélie Filippetti ou l'animatrice télé Karine Ferri et Anne Hattaway, toute récente jeune maman, aient porté du Envie de Fraise, est finalement beaucoup moins décisif.

 

(Envie de Fraises (Digital Fashion Group) est une participation de CALAO FINANCE)

XXL MAGAZINE : Et HOP ! PETITE AGENCE DEVIENT GRANDE
20/05/2016

Et HOP ! Petite agence devient grande

Article sur notre participation Hold on Productions ! (communication extérieure grand format) dans le magazine Format XXL, qui revient sur le développement d'une des activités de la société, l'affichage sur les bus touristiques avec maintenant une régie de plus de 500 bus dans 14 pays et 40 villes.

 

Cliquer ici pour lire l'article

 

(Hold on Productions ! est une participation de CALAO FINANCE)

Tout sur mes Finances : Calao Finance, le mandat de gestion ISF le moins cher en 2016
16/05/2016

Défiscalisation ISF, quel est le mandat de gestion le moins cher en 2016 ?

Le mandat de gestion Conseil Privé ISF 2016 de Calao Finance permet de déléguer la souscription au capital de PME pour bénéficier d'une réduction d'ISF tout en respectant les nouveaux critères d'investissement imposés par la loi. Le tout avec des frais qui pèsent moins lourd pour les sociétés financées que chez les offres concurrentes.

 

(lire l'article en pdf : cliquer ici)

 

Mandat ISF 2016 à frais réduits

La souscription au capital de leur propre PME étant interdite ou presque pour les chefs d'entreprise depuis le 1er janvier 2016, ceux-ci vont devoir trouver d'autres solutions pour réduire leur ISF. Tout l'enjeu consiste alors à trouver des procédés alliant défiscalisation maximale, diversification pour ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier et limitation des frais pour maximiser l'injection de capitaux dans le tissu économique.

 

Le moins cher des mandats ISF 2016

 

Des caractéristiques auxquelles répond le mandat de gestion Conseil Privé ISF 2016 conçu par Calao Finance et dont la tenue de compte est effectuée par la Financière d'Uzès. D'après les constatations faites par Toutsurmesfinances.com, cette formule permettant de déléguer à un tiers la sélection et l'investissement dans plusieurs PME éligibles au dispositif ISF PME est le moins cher des mandats commercialisés auprès des investisseurs assujettis à l'ISF. En apparence, un mandat de gestion ne coûte rien au souscripteur puisqu'il on ne lui prélève généralement pas de commission sur son versement : 100 euros investis ouvrent droit à 50 euros de réduction d'ISF. Cet avantage fiscal égal à 50% des sommes engagées est plafonné à 45.000 euros par an.

 

Jusqu'à 46% de frais indirects sur le marché

 

Inutile cependant d'imaginer que les opérateurs travaillent gratuitement : des frais indirects sont à la charge des PME et peuvent atteindre 32 à 46% du montant de l'investissement. En lisant bien les brochures des différentes offres, on s'aperçoit que les sommes facturées aux entreprises financées font « peser sur ces dernières un risque sur leur santé financière susceptible de limiter la performance de l'investissement » ! Dans le cas présent, les frais sont circonscrits à 3,137% TTC maximum par an, soit 22% tout au plus sur une durée totale de blocage des fonds pouvant atteindre 7 ans.

Conseil Privé ISF 2016 vise à investir dans une sélection d'une douzaine de PME françaises de croissance non cotées en Bourse, évoluant dans les univers de prédilection de Calao Finance que sont l'art de vivre à la française (bien-être, luxe, gastronomie, sport & loisirs, etc.) et les activités stratégiques (cyber-sécurité, efficacité énergétique, industrie de précision, technologies de l'information, etc.). « Tout ceci en veillant à éviter les secteurs subventionnés dont la pérennité des aides n'est jamais assurée », tient à préciser Eric Gaillat, associé cofondateur de Calao Finance.

 

PME de moins de 7 ans : « Un paramètre en plus »

 

Pour ce sixième mandat conseillé par la société de gestion, celle-ci a dû se plier pour la première fois aux nouvelles règles du dispositif ISF PME selon lesquelles une entreprise bénéficiaire de ce type de versements doit avoir moins de sept ans « après sa première vente commerciale ». Une restriction qui n'a pas fondamentalement changé la donne, affirme Eric Gaillat. « Non, ce nouveau critère ne change pas grand-chose pour nous car nous suivons de nombreuses PME de moins de 7 ans. C'est évidemment un paramètre en plus pour la sélection qui peut exclure telle ou telle société de la sélection du mandat. Cela dit le processus d'analyse reste le même, cela reste du capital développement », considère-t-il, rappelant que 75% des participations des mandats précédents avaient moins de 7 ans au moment de l'investissement.

 

Plus d'information sur le Mandat de Gestion Conseil Privé ISF 2016 : cliquer ici

 

Fashion Mag : Envie de Fraise ouvre sa première boutique-atelier
09/05/2016

Envie de Fraise ouvre sa première boutique-atelier

Envie de Fraise ouvre sa première boutique-atelier. Envie de Fraise se convertit à son tour à l'expérience retail. Comme plusieurs autres acteurs de la mode en ligne, le spécialiste du vêtement de grossesse vient d'ouvrir un premier point de vente physique. Envie de Fraise s'inscrit dans la durée et dans la proximité avec une première boutique en propre sous ses bureaux parisiens, rue Réaumur.

 

C'est une « boutique-atelier » que décrivent les équipes du site, puisqu'elle est pensée comme un lieu d'interaction entre elles et les clientes. On pourra donc y retrouver des sélections de produits de la marque propre, renouvelées chaque mois selon de nouvelles thématiques, mais aussi des services nouveaux et complémentaires ainsi que des événements pour les clientes.

 

Parmi les nouveautés proposées, Envie de Fraise va tester le service « Prêt-à-prêter ». Des pièces sont ainsi mises à disposition gratuitement pour être testées pendant une semaine, pour une occasion spéciale par exemple, en échange de commentaires sur ces produits proposés en avant-première.

 

Lieu de proximité avec les couturières et modélistes de la marque Envie de Fraise, la boutique propose également un service de retouche, mais aussi le retrait de commandes Web sur place. Enfin, pour parfaire l'expérience client et lui donner une touche digitale, évidemment, Envie de Fraise a mis sur pied un outil « selfie » pour immortaliser les visites et partager ses essayages sur les réseaux sociaux.

 

     

     

(Envie de Fraises (Digital Fashion Group) est une participation de CALAO FINANCE)

 

BFM TV : Teddy Riner entre au capital de Thomson Computing
28/04/2016

Teddy Riner entre au capital de Thomson Computing

Thomson, marque star française de l'informatique dans les années 80, se redéploie depuis 3 ans sous l'impulsion de Stéphan Français, avec 12 M€ de chiffre d'affaires en 2015 et un résultat bénéficiaire.

Thomson est suivie depuis cette année par Calao Finance et est d'ailleurs intervenue au Club Entrepreneurs 2016 de Calao Finance (voir la vidéo du Club : cliquer ici Thomson à 3'04'')

La société a annoncé le 27 avril 2016, l'arrivée à son capital d'un nouvel associé, le sportif Teddy Riner qui devient également l'ambassadeur de la Marque. Cette étape, financière et médiatique, devrait accélérer significativement le développement de la société.

Thomson joue l'innovation "made in France" et vient de lancer une nouvelle tablette avec un "picoprojecteur" Full HD qui permet de regarder des films en mode cinéma n'importe où ; elle a également lancé un site de configuration pour ses offres "Mon PC Français".

 

Du Club Entrepreneurs (01/04) à Teddy Riner (27/04)

   

Revoir Thomson Computing au Club Entrepreneur Calao Finance 2016

Les Echos : Calao Finance dans la sélection ISF
22/04/2016

Les fonds qui permettent de payer moins d’ISF en 2016

La campagne des produits fiscaux d'incitation à l'investissement dans les PME bat son plein. Ces produits génèrent des économies d'impôt, mais restent réservés aux épargnants avertis...

 

...En cas de souscription au capital de PME, les assujettis à l'ISF bénéficient d'une réduction de 50 % des ­versements effectués. Le plafond de réduction annuelle est de 45.000 euros pour les investissements réalisés du 15 juin 2015 jusqu'à la date limite de dépôt de sa déclaration. Ces investissements, à hauteur de 90.000 euros au maximum, peuvent être directs ou indirects, via un holding ou un mandat de gestion. Cette dernière formule, qui permet de diversifier son épargne sur une sélection de plusieurs PME, est proposée cette année par Calao Finance...

 

...Pour un investissement au travers de FCPI ou de FIP, le plafond de l'avantage fiscal tombe à 18.000 euros par an (soit 36.000 euros investis au maximum). Le taux réel de réduction ISF dépend aussi de la part allouée par le fonds aux PME « éligibles » (entre 70 % et 100 % du fonds). Il est de 50 % des sommes versées pour un fonds investi à 100 % au capital de PME éligibles. Pour un fonds qui n'investit qu'à 90 %, ce taux est ramené à 45 % . Mais ce volant de liquidité est aussi considéré, par les gestionnaires qui le pratiquent, comme un gage de sécurité pour une meilleure gestion...

Revue analyse financière : interview Calao Finance
20/04/2016

La cybersécurité, une activité transverse

Interview d'Eric Gaillat Associé Cofondateur de Calao Finance, sur la thématique de la Cyber-sécurité, dans le numéro 59 (Avril à juin 2016) de la Revue Analyse financière, consacrée au secteur aéronautique, aérospatial, défense et sécurité. La Revue Analyse financière est éditée par la Société française des analystes financiers.

 

Lire l'interview complète




           







           




 

 

FRANCE 2 TV : ANNE-LAURE CONSTANZA, ENVIE DE FRAISE
12/04/2016

France 2 : Anne-Laure Constanza, Envie de Fraise face à Francois Hollande

Anne-Laure Constanza, Fondatrice de notre participation Envie de Fraise sera jeudi 14 avril 2016 sur le plateau de France 2 TV pour "Dialogues Citoyens" où elle interrogera et débattra avec le Président de la République, François Hollande

 

 (Envie de Fraises (Digital Fashion Group) est une participation de CALAO FINANCE)

LE MONITEUR : Enertime annonce son projet d'introduction en Bourse
05/04/2016

Enertime amorce son introduction en Bourse

La start-up française Enertime active dans la transformation de la chaleur fatale des industriels en électricité, a annoncé le 31 mars avoir enregistré le document de base de son introduction en Bourse sur le marché Alternext. L'entreprise, spécialisée dans la fabrication de machines basées sur le cycle de Rankine (ORC en initiales anglaises) est également présente sur le marché de la production d'énergies renouvelables, électricité en premier lieu, à partir de géothermie ou de biomasse, avec des machines de petite puissance....

Gilles David, le p-dg d'Enertime explique à Enerpresse, s'être orienté vers la Bourse en raison de la forte croissance des prises de commandes. « On souhaite se développer en France, où très peu de machines ORC sont installées, en Chine, en Inde, on a besoin de renforcer notre bilan ». Le dirigeant ajoute « suivre une quarantaine de projets pour des signatures dans deux ou trois ans ». Depuis sa création, l'entreprise a levé environ 5 M€. Les fonds Siparex, Amundi et Calao Finance font partie de ses actionnaires historiques

USINE NOUVELLE : Immersion signe avec Airbus Group
24/03/2016

Réalité augmentée : Immersion signe avec Testia (Airbus Group) et négocie avec Microsoft

La transformation du marché de la réalité virtuelle et augmentée par l'avènement des casques n'inquiète pas la pépite française Immersion. L'entreprise focalise ses ressources sur le développement d'une plate-forme logicielle multi-devices, et vient de signer un accord avec Testia, filiale d'Airbus Group. Elle est aussi en discussions avec Microsoft concernant HoloLens, et se prépare à ouvrir sa plate-forme aux développeurs tiers.

Toute l'industrie française de la réalité virtuelle et augmentée est en effervescence au salon Laval Virtual, qui se tient du 23 au 27 mars dans la ville éponyme de Laval. Comme chaque année, la PME bordelaise Immersion, créé en 1994, y figure en bonne place. Mais, pour elle, 2016 n'est pas une année comme les autres. L'entreprise a levé 2,53 millions d'euros en janvier pour développer sa plate-forme logicielle Shariiing, qu'elle veut imposer comme la référence du travail collaboratif multi-devices. Conçue à la base pour des écrans tactiles, Shariiing supportera à terme tous types de systèmes de réalité virtuelle et augmentée. L'objectif : diversifier l'activité de vente et d'intégration de matériel avec une offre logicielle forte.

AUJOURD'HUI TESTIA, DEMAIN MICROSOFT ?
Sur le salon, Christophe Chartier, PDG d'Immersion, nous a annoncé en exclusivité un partenariat conclu cette semaine avec Testia, une filiale du groupe Airbus spécialisée dans l'inspection et le contrôle qualité. Testia exploite une solution de réalité augmentée sur tablette baptisée SART (Smart Augmented Reality Tool), qu'elle commercialise pour le secteur aéronautique. Le but de l'intégration à Shariiing est de l'étendre à d'autres secteurs concernés par l'industrie 4.0.

En matière de réalité augmentée, Christophe Chartier nous a aussi dévoilé son partenariat avec le Microsoft Technology Center d'Issy-les-Moulineaux. Les deux entreprises sont en discussion pour permettre la compatibilité des casques HoloLens et des tableaux blancs interactifs Surface Hub avec Shariiing.

CRÉER UN ÉCOSYSTÈME

En parallèle, Immersion prépare un kit de développement logiciel (SDK) à destination des développeurs dont la sortie se fera avant la fin d'année. En jeu, la création d'un écosystème autour de Shariiing qui lui donne l'avantage face aux inévitables concurrents.

Christophe Chartier se veut cependant confiant face aux start-up qui pourraient bouleverser le marché : "Nous essayons d'être les premiers, mais notre force vient surtout du fait que notre logiciel colle aux usages industriels. Nous avons grandi avec les clients, nous les connaissons bien, et cela nous donne un bon angle d'attaque." Un avantage que l'entreprise cultive avec de lourds investissements dans la recherche liée à l'usine du futur, de 3 millions d'euros en 3 ans, et des efforts de sensibilisation auprès des étudiants en écoles d'ingénieurs ou écoles de commerce.

(Immersion est une participation de CALAO Finance)

LE MONDE INFORMATIQUE: réalité augmentée AVEC DIOTA
23/03/2016

Laval Virtual 2016 : L'industrie et la santé dans le bain de la réalité augmentée

Le 18ème salon Laval Virtual constitue une tête de pont présentant les usages et technologies les plus avancées en matière de réalité virtuelle et augmentée....Réparti sur 5 200 mètres carrés d'exposition et avec une audience attendue de près de 6 000 personnes, le 18ème salon Laval Virtual dédié aux technologies et usages dans le domaine de la réalité virtuelle et augmentée, monte en puissance....Après un cru 2015 déjà excellent en matière d'usages en réalité virtuelle et augmentée destinés aux entreprises, la 18ème édition du salon Laval Virtual s'est encore bonifié en un an. « Le marché est en train d'exploser avec une très forte croissance du secteur pro », nous a confirmé Laurent Chrétien, directeur du Laval Virtual. Ainsi, on ne compte plus pour cette édition 2016 de Laval Virtual (23-27 mars) les usages professionnels liés à ces technologies.

 

Autre exemple dans le domaine industriel : Diota. En partenariat avec le CEA, la société propose ainsi un système de réalité augmentée permettant d'aider les techniciens à réaliser des opérations de maintenance sur des pièces industrielles. Parmi les clients, on trouve notamment Dassault Aviations, Safran, Snecma, ou encore PSA Peugeot Citroën, Volkswagen et Daimler. Basée sur une technologie de recalage, ne nécessitant pas de marqueurs, la solution de Diota permet de restituer des indicateurs virtuels permettant d'aider les techniciens à effectuer leurs opérations de maintenance. A noter que cette solution s'interconnecte en natif avec les principales applications de PLM du marché (Dassault Systèmes, Siemens...).

(Diota est une participation de CALAO Finance)

M6 : REPORTAGE SUR BABYZEN
16/03/2016

Reportage dans le journal 12-45 de M6 sur la poussette YOYO de BABYZEN

Reportage dans le journal 12-45 de M6 sur la poussette YOYO de BABYZEN avec l'interview de Julien Chaudeurge, Président de BABYZEN.

(Babyzen est une participation "art de vivre" de CALAO Finance)

LA TRIBUNE : Efficacité énergétique, ENERTIME
10/03/2016

Efficacité énergétique : les acteurs français veulent exporter leur savoir-faire

Startups, consultants et grands industriels français proposent aux entreprises des solutions pour abaisser leur consommation d'énergie. Dans un contexte de prix bas, ils ont intérêt à les valoriser dans les pays où l'énergie est plus rare ou chère.

 

En France, l'industrie absorbe un quart de la demande en énergie. Mais cela pourrait être bien moins, à en croire l'Ademe, qui estime à 20% les gains d'efficacité énergétique qui pourraient être réalisés d'ici à 2030. Un chiffre que Christophe Robillard juge « largement atteignable ». Qualisteo, la startup qu'il a fondée il y a cinq ans, promet précisément à ses clients des gains rapides ne nécessitant aucun investissement.

 

Si elle recèle d'importants gisements d'économies dans certains secteurs, « l'efficacité énergétique a toujours été difficile à financer, dans la mesure où il s'agit d'accroître son CAPEX (investissement en capital) pour abaisser ses OPEX (coûts d'exploitation) », rappelle Christophe Robillard.

Malgré tout, le marché s'est développé depuis le Grenelle de l'environnement de 2008, porté notamment par le système des certificats d'efficacité énergétique (CEE), consistant à contraindre les grands énergéticiens à favoriser les économies d'énergie chez leurs clients (particuliers et entreprises).

 

Plus récemment, une directive européenne transposée en droit français fin 2014 a obligé les grandes entreprises (plus de 250 personnes, 50 millions d'euros de chiffre d'affaires ou 43 millions d'euros de bilan) à procéder à des audits réglementaires devant permettre de repérer les gisements d'économies d'énergie chez les plus gros consommateurs professionnels (tertiaires et industriels). L'échéance, d'abord fixée au 5 décembre 2015, a été repoussée au 30 juin de cette année, un tiers seulement des entreprises concernées s'étant prêtées à l'exercice. Cette obligation fournit aux prestataires en efficacité énergétique une occasion supplémentaire de mettre un pied chez les clients.

Qualisteo n'est pas la seule startup du secteur. Gilles David, fondateur d'Enertime, a d'ailleurs créé début 2015 le collectif « France Green Industries » afin de promouvoir le savoir-faire français dans le secteur.

 

Des gains rapides sans investissements
D'autres acteurs se positionnent plus spécifiquement sur le conseil. « La croissance n'est pas fulgurante mais le contexte économique et concurrentiel est favorable aux projets d'efficacité énergétique dans les entreprises », affirme Thomas Gault, senior manager en charge notamment de ce sujet au sein de l'équipe « Transformation et performance durable » de EY. Autre motif d'intervention : la fin des tarifs réglementaires et l'obligation pour les grandes entreprise de renégocier leurs contrats avec leur opérateur existant ou un autre avant le 1er juillet. L'élaboration d'un projet d'achat implique en effet d'établir un profil de consommation, qui peut également constituer la première étape d'une analyse plus approfondie.

Les industriels se sont eux aussi organisés pour prendre leur part du marché, à l'instar de Schneider Electric, qui possède une équipe dédiée aux audits techniques plongeant au cœur des process. « Pour les clients, c'est un confort d'avoir un seul interlocuteur depuis le diagnostic jusqu'à la mise en œuvre d'un plan d'actions », affirme Guillaume Germain, quand les consultants mettent au contraire en avant leur indépendance vis-à-vis des fabricants d'équipement. Entre autres services, son équipe propose des montages financiers ingénieux qui aident à « susciter l'envie » pour des opérations d'efficacité énergétique, dans un contexte de ralentissement économique qui pèse sur les investissements dans les secteurs électro-intensifs qui sont les plus gros clients : métallurgie, chimie, pharmacie, agro-alimentaire, eau...


"Du point de vue des financiers, efficacité énergétique rime avec investissements et temps de retour sur investissement trop longs, confirme Thomas Gault. Mais il y a déjà de nombreux « quick win » (des économies rapides à réaliser) qui ne nécessitent pas d'investir », affirme-t-il, citant « des opérations de récupération de chaleur ou l'installation de turbines à gaz permettant des gains pouvant aller jusqu'à 10% de la facture énergétique globale du site et des temps de retour sur investissement inférieurs à 3 ans".


Une offre française hyper compétitive à valoriser à l'étranger
Grâce à son système de mesure innovant, facile à poser en quelques heures sans stopper l'activité, Qualisteo propose des coûts d'accès à l'information et des temps de déploiement extrêmement faibles. Mais les prix bas de l'énergie (pétrole aussi bien qu'électricité) rendent actuellement les dépenses d'efficacité énergétique plus difficiles à justifier et la promesse de retours sur investissement inférieurs à un an plus délicate à atteindre. D'autant plus que la palette d'opérations éligibles aux CEE s'est considérablement réduite, et leur valeur, liée au cours du CO2, effondrée.

C'est pourquoi, comme le font également EY ou Schneider Electric, Christophe Robillard ne se contente plus de proposer exclusivement des solutions d'efficacité énergétique, mais une prestation élargie à la qualité des process industriels.

Surtout, il mise sur l'international. L'éco-système français de l'efficacité énergétique, nourri par des mécanismes efficaces d'aide à l'innovation, contraint de fonctionner à des prix de l'énergie très bas, est donc très compétitif. Mais il pourrait encore plus facilement valoriser ce savoir-faire dans des pays où l'énergie est plus chère, moins abondante ou très polluante à produire. Qualisteo mène d'ailleurs actuellement une levée de fonds pour accentuer sa présence en Italie, au Maroc, en Grèce, en Chine ou au Japon...Quant à Gilles David, il l'assure : « L'avenir de la filière, c'est la Chine ! »

 

 

(ENERTIME est une participation de CALAO Finance)

FASHION MAG : Ines de la Fressange Paris au Printemps Haussmann
09/03/2016

Ines de la Fressange Paris installe son concept au Printemps Haussmann

La construction du réseau de points de vente d'Ines de la Fressange Paris avance, la preuve avec l'ouverture du premier shop in shop en France, au Printemps Haussmann. Depuis 2013, année du changement de propriétaire et du retour de l'ex-top aux manettes, la marque éponyme se relance. Après avoir d'abord reconstruit son offre autour du prêt-à-porter, l'heure est désormais à l'expansion du réseau de distribution.


Le shop in shop du Printemps est ainsi le premier format corner décliné à partir du concept de la boutique de la rue de Grenelle, ouverte en mai 2015. L'espace de 35 mètres carrés dévolu à Ines de la Fressange Paris se situe au troisième étage du Printemps Mode du boulevard Haussmann depuis le début du mois de mars.

 

On y retrouve 65 % de prêt-à-porter, mais pas seulement. Outre les accessoires, la marque y présente les petites trouvailles déco et gadgets qui font le charme du concept « bazar » de la boutique Inès de la Fressange Paris à Saint-Germain-des-Prés.

 

L'objectif pour la marque est de développer prochainement ce format corner dans d'autres grands magasins, à l'étranger notamment. La griffe se constitue petit à petit un réseau multimarque significatif, avec des espaces dédiés dans certains concept stores comme The Webster à Miami et Houston, ou Jil Roberts à Los Angeles.

 

Des corners donc, pour priorité, mais aussi des pourparlers avec d'éventuels partenaires pour ouvrir des boutiques en franchise dans certains pays animent la marque aujourd'hui. Son offre parachève par ailleurs son renforcement, avec une collection de chaussures sous licence qui s'est étoffée notamment, et bientôt une proposition bagagerie qui viendra encore compléter l'assortiment.

 

(INES DE LA FRESSANGE PARIS est une participation de CALAO Finance)

FrenchWeb : Digiteka en 4ème place du palmarès Mediamétrie
02/03/2016

35 millions d'adeptes de la vidéo

Les Français sont des adeptes de la vidéo en ligne. Ainsi, 35 millions d'internautes ont consulté au moins une vidéo sur Internet en janvier 2016, selon Médiamétrie, dont 31% seraient des CSP+. «Les vidéos sur lesquelles les CSP+ consacrent le plus de temps sont les vidéos de Médias TV / Radio, de Jeux en ligne et de Vidéos / Cinéma», détaille la société spécialisée dans la mesure d'audience.

 

Sans surprise, les principales marques de «player» utilisées sont YouTube (25,1 millions de visiteurs uniques par mois), Dailymotion (17,24 millions), puis Facebook (12,63 millions). Arrivent ensuite Digiteka, le groupe CCM Benchmark, puis France Televisions, TF1 (Wat) et auféminin.

(DIGITEKA est une participation de CALAO Finance)

I Trekkings : Raidlight Vertical récompensé à ISPO MUNICH
04/02/2016

Spécial ISPO Münich 2016

Ils s'étaient déjà fait remarquer au salon de Friedrichshafen, l'été dernier. Voilà que l'Altiquest et le Treklight, les prochains sacs à dos de Vertical, refont parler d'eux en remportant carrément l'ISPO Award du Produit de l'Année 2016/17 ! Une récompense prestigieuse qui place immédiatement ces deux produits comme deux futurs "must-to-have" de l'outdoor. Mais pourquoi autant d'engouement ? Sans doute grâce à la technologie X-OS qui tente de révolutionner le portage.

 

Rappel des faits

Les ingénieurs de l'entreprise française ont tout recommencé à zéro avec l'X-OS. Leur idée : mieux répartir le poids sur les épaules en déplaçant la charge du sac ailleurs. Oui, mais où ? Après deux années de recherche et d'expériences, c'est l'os iliaque qui est dévolu à cette tâche. Le système ressemble donc à une structure en X réalisée en carbone qui guide le poids du sac vers l'OS iliaique. La technologie X-OS était née ! Un détail supplémentaire : cette structure est entièrement amovible !

 

2 modèles pour 2 usages

Décliné chacun en version 38L+10L, l'Altiquest et le Treklight concerneront donc, pour le premier, les pratiquants d'alpinisme ou de trekking engagé et technique et, pour le second, les randonneurs ou trekkeurs classiques. A Münich, on a enfin pu toucher et porter ces deux très beaux modèles qui n'excèderont pas 2,2 kg à vide. On a pu sentir la qualité et le soin qui ont été apportés à ces sacs à dos bien réglables et joliment accessorisés qui seront disponibles dès le printemps prochain pour un tarif de 249,99 euros. Prochaine étape : le test détaillé sur le terrain.

(Le Groupe RAIDLIGHT VERTICAL est une participation de CALAO Finance)

Option Finance : NOUVEAU FONDS ISF 2016 DE CALAO FINANCE
01/02/2016

Calao Finance lance la souscriptions du FCPI Expertise Calao n°2

Calao Finance annonce l'ouverture des souscriptions du FCPI Expertise Calao n°2, son nouveau Fonds dédié à l'investissement dans des PME innovantes françaises. L'univers d'investissement concerne les secteurs de prédilection de la société de gestion que sont l'Art de Vivre et les Activité Stratégiques. Le FCPI permet de conjuguer une allocation mutualisée dans des PME de croissance et une réduction d'ISF de 45% ainsi qu'une exonération des revenus et plus-values au terme, rappelle la société de gestion.

 

Fidèle à sa politique de gestion, Calao Finance n'investira pas 100% du Fonds en PME mais 90% conservant ainsi 10% de placements OPCVM mobilisables. Ceci permet, selon la société de gestion, de pouvoir mieux équilibrer l'allocation générale ou refinancer telle ou telle participation du Fonds au fil du temps.

 

Le FCPI Expertise Calao permet d'obtenir 45% de réduction d'ISF (50% de réduction d'ISF x 90% de PME éligibles). Ainsi, Calao Finance a préfère arbitrer 5% de réduction d'ISF en moins pour 10% de placements mobilisables en plus, ceci pour mener une gestion plus adaptée à un placement de moyen terme.

 

En savoir plus sur le FCPI Expertise Calao N°2

FIL RFID News : Connecthings équipe l'aéroport de Bologne en Italie
01/02/2016

L'aéroport de Bologne choisit la plateforme Internet des Objets Publics de Connecthings

L' aéroport de Bologne choisit la plateforme Internet des Objets Publics de Connecthings. L'aéroport de Bologne- septième plus grand aéroport en Italie en nombre de passagers- va déployer la solution intégrée de Connecthings de balises bluetooth et tags NFC et ainsi fournir un service mobile dynamique d'information hyper-contextualisée aux 19 000 voyageurs qui fréquentent quotidiennement l'aéroport.

 

«La solution innovante Connecthings va nous permettre de faire interagir notre application BLQ Bologna Airport avec les dizaines de points connectés qui seront installés dans l'aéroport et ainsi améliorer nos services d'information dédiés à nos clients.» déclare Silvia Lombardi, IT & Innovation Manager de Bologna Airport. «Notre objectif est d'accompagner à tout moment, par le biais de nos services numériques, tous les voyageurs et visiteurs de notre aéroport, de leur faciliter l'accès et l'orientation de manière simple dans l'aéroport, en utilisant les outils mobiles que désormais nous possédons tous. Cette solution confirme également le choix stratégique de l'Aéroport de Bologne d'améliorer la qualité des services offerts aux passagers à travers l'utilisation d'outils vraiment innovants et technologiquement avancés

 

Connecthings va équiper l'Aéroport de Bologne en balises bluetooth, tags NFC et QR code à différents points de trafic et d'usage. L'intégration du SDK Mobile de Connecthings dans l'application BLQ Bologna Airport permettra aux équipes de l'aéroport de Bologne de s'interfacer et de programmer les différentes actions (notifications, alertes, redirects) depuis la plateforme AdTag Connecthings de gestion des contenus.

 

«L'Aéroport de Bologne a tout de suite compris l'intérêt de mettre en synergie les différentes technologies sans contact pour valoriser leur application existante et la nouvelle application prévue en 2016. Grâce aux balises bluetooth, l'usage de cette application sera dynamisé en incitant au téléchargement via les tags NFC et les QR codes.» souligne Clémence Barret, Directrice du Développement Connecthings Italie. L'Aéroport de Bologne accueille chaque année 7 millions de voyageurs et se place au 7ème rang des aéroports italiens.

 

(CONNNECTHINGS est une participation de CALAO FINANCE)

 

LSA : ENVIE DE FRAISE
29/01/2016

E-commerce : comment Envie de Fraise va croquer le marché européen

Comment Envie de Fraise va croquer le marché européen

Présent sur le marché français depuis 2006, Envie de Fraise a accéléré son développement européen en 2015. Interrogé par LSA, la marque explique qu'en parallèle de son installation en Espagne, Italie, Allemagne et au Royaume-Uni, Envie de Fraise affiche une croissance de 50% en 2015.

 

Envie de Fraise a aussi revu l'identité graphique de son site
Avec plus de 50% de croissance, Envie de Fraise a signé une belle année 2015. La marque spécialisée dans la mode pour futures mamans, a décidé "d'asseoir sa rentabilité sur le marché français et d'accélérer son développement à l'international", selon un communiqué du 28 janvier 2016. Sur le marché européen, Envie de Fraise a établi une stratégie de développement différente en fonction des pays visés. Si en Espagne et en Italie, la marque a installé un modèle 100% digital, en Allemagne, Envie de Fraise s'est associée au pure player leader européen de la mode en ligne Zalando, et distribue ses collections à travers 16 magasins de l'enseigne de puériculture MyToys. Interrogé par LSA, un représentant d'Envie de Fraise explique que "pour se développer en Europe rien ne sert de forcer, il faut s'adapter de manière poussée au marché, il poursuit, en Allemagne nous venons tout juste d'arriver et ce marché est lent et dur à pénétrer".

 

Un partenariat avec le leader mondial de l'univers bébé
Pour s'attaquer au marché britannique, Envie de Fraise a lancé son nouveau site, il y a quelques semaines, et s'est associé à Mothercare, le leader mondial de l'univers bébé. Les vêtements de la marque sont distribués à travers 55 points de vente de Mothercare, sous forme de corners. Chez Envie de Fraise, un représentant de la marque raconte que ce partenariat pourrait en amener d'autres au vu de la position de leader de Mothercare. La marque de mode pour futures mamans espère se développer dans d'autres pays européens, "sans fixer de calendrier précis, des marchés peuvent s'accélérer en fonction des partenariats signés". Du côté de la France, Envie de Fraise fonctionne toujours online grâce à son site et a signé un partenariat avec Nathalys, qui a préféré arrêter de travailler sous marque propre pour vendre les produits d'Envie de Fraise.

 

Anne-Laure Constanza adapte ses collections aux nouveaux marchés
Le spécialiste de la mode pour futures mamans a revu son identité graphique et enlevé un "s" de son nom, "car il posait problème, et nous avions une plus grosse affluence sur le nom sans ce ‘s'" explique-t-on du côté de la marque. Pour s'attaquer à un nouveau marché, Envie de Fraise ne prend pas seulement le temps d'établir une stratégie précise, mais aussi celui de créer des modèles et des produits adaptés au pays. "Tous les modèles vus en France ne se retrouvent pas dans tous les pays. En Espagne et en Italie, les tenues de femmes enceintes sont plus sexy, alors qu'elles sont plus classiques en Allemagne", explique le représentant d'Envie de Fraise. Avec plus de 600 modèles et une nouveauté minimum par semaine, c'est un travail colossal qui attend la créatrice Anne-Laure Constanza, et ses équipes. En se développant encore, Envie de Fraise devrait accroître sa production de vêtements, tous fabriqués en France, et recruter de nouveaux collaborateurs.

 

 (Envie de Fraises (Digital Fashion Group) est une participation de CALAO FINANCE)

 

L'Equipe : Raidlight, une réussite française
28/01/2016

Raidlight, une réussite française

Raidlight, une réussite française


En 1999, Benoît Laval, trailer et par ailleurs ingénieur textile décide de lancer sa societe avec 15 000 euros, il cree Raidlight et commercialise tout l'équipement (chaussures sacs a dos, textile ) «A l'époque je n'imaginais pas vraiment que dixans plus tard, jaurais dix salaries et 500 000 francs (soit 90 000 euros) de chiffre d'affaires», confie-t-il.

 

Aujourdhui, il emploie 55 personnes, vend ses articles dans 60 pays et réalise un chiffre d'affaires de 6 millions d'euros, dont 25 % a l'export « Nous connaissons une croissance régulière entre ll et 2596 chaque annee », précise l'entrepreneur-coureur qui a installe sa societe a Saint-pierre-de-chartreuse (Isere) ou « plus de 10 000 clients viennent nous voir et s'entraîner».

 

Les sacs a dos sont les produits les plus vendus « Ce n'est pas ce qui fait le plus gros chiffre d'affaires, maîs c'est la ou on a le plus innove et cela porte notre image », affirme celui qui a pose des jalons en Chine, ou l'engouement pour la discipline est important.

 

« La-bas il y a trois ans il n existait pas de trail Désormais, on dénombre cinquante courses avec 1000 a 2 000 coureurs a chaque fois Nous travaillons avec un distributeur a Hongkong Néanmoins le meilleur moyen de comprendre les attentes des Asiatiques etde voir le marche de l'intérieur, c'est d'aller courir ces épreuves » souligne ce patron habitué a joindre l'utile a l'agréable et qui programme ses rendez vous téléphoniques pendant ses longues sorties d'entraînement.

 

(Le Groupe RAIDLIGHT VERTICAL est une participation de CALAO Finance)

Les echos : ENVIE DE FRAISE à l'international
28/01/2016

Envie de Fraise sème son modèle à l'international

La marque digitale des femmes enceintes s'appuie sur sa rentabilité pour s'implanter dans quatre pays.


Pour la première fois depuis le baby-boom, les Françaises ont fait moins de bébés en 2015, mais la fondatrice et directrice artistique d'Envie de Fraise, Anne-Laure Constanza, garde le sourire. Portées par la pertinence de son modèle 100 % digital sur un marché difficile à capter et à fidéliser, ses ventes de prêt-à-porter pour les femmes enceintes ont suivi la courbe exactement inverse. Avec 14 millions d'euros de chiffre d'affaires, elles affichent une croissance de 50 %, qui a triplé la rentabilité de la jeune entreprise. « Ces résultats nous permettent d'anticiper notre internationalisation en autofinançant notre développement au Royaume-Uni, en Allemagne, en Espagne et en Italie », explique la jeune femme.

 

En Europe du Nord, où les marchés sont les plus mûrs, la jeune société vient de faire une entorse à sa stratégie tout numérique en couplant ses sites à des lieux de vente physiques : en Grande-Bretagne, elle s'est associée avec l'un des leaders mondiaux de l'univers bébé, Mothercare, pour ouvrir 55 corners dans ses points de vente. « Le site a enregistré une croissance de 100 % depuis son ouverture », indique Anne-Laure Constanza.
Le Zara de la maternité

 

Même chose en Allemagne, où la marque s'est alliée à l'enseigne de puériculture myToys pour accélérer sa notoriété outre-Rhin. Seize magasins sont concernés. Elle complète son offre numérique dans le pays en investissant également le catalogue du pure player de la mode Zalando. Sa principale force : réussir à transformer en achats 5 % des consultations Web.

 

En Europe du Sud, Envie de Fraise a choisi de dupliquer son modèle tricolore en ouvrant deux filiales en Espagne et en Italie : « En quelques semaines, ces territoires sont parvenus à représenter 10 % du chiffre d'affaires que nous réalisons en France », poursuit la créatrice, qui se refuse à une troisième levée de fonds après les deux premières réalisées en 2011 et 2013.


Et ce n'est qu'un début. Avec la création de 600 modèles chaque saison qui constituent « la plus grande offre au monde », Anne-Laure Constanza compte rapidement écouler la moitié de ses ventes (400.000 unités en 2015) à l'étranger. « Nous voulons devenir une marque planétaire », ambitionne-t-elle. Ses atouts : une organisation réactive (elle produit ses modèles en dix-sept jours), une offre innovante (un tiers de la collection est renouvelé chaque année), et un positionnement bon marché. « Nous sommes le Zara de la maternité », compare la jeune femme.

 

 (Envie de Fraises (Digital Fashion Group) est une participation de CALAO FINANCE)

 

 

BFM TV : Connecthings depuis les US
27/01/2016

What's Up New York: Le français Connecthings va poser des balises dans les métropoles américaines

Interview depuis New York, avec Laetitia Gazel Anthoine, Présidente et fondatrice de Connecthings, par Sabrina Quagliozzi, correspondante BFM Business à New York.


Connecthings est une société experte dans les technologies sans contact. La start-up s'associe avec les grandes métropoles pour développer le NFC pour le grand public. Grâce à sa solution, les villes et les acteurs de l'espace urbain peuvent diffuser des informations en temps réel sur la mobilité, le tourisme et les services publics. Ils peuvent ainsi interagir avec les citoyens équipés de smartphones, ainsi qu'avec les touristes.

 

Fondée en 2007, l'entreprise a déjà installé ses systèmes dans plusieurs grandes villes françaises, comme Bordeaux ou Strasbourg. La société entend poursuivre sur sa lancée, en particulier aux Etats-Unis avec un objectif de 5 villes équipées en 2016, et une vingtaine de plus d'ici à 2017 (émission Tech & Co du 27 janvier 2016, présenté par Sébastien Couasnon, sur BFM Business)

Cliquer sur l'image pour voir la vidéo

 

(CONNNECTHINGS est une participation de CALAO FINANCE)

 

 

Le Dauphiné : Raidlight-Vertical
26/01/2016

Raidlight se développe en Chine et au Japon

Raidlight se développe en Chine et au Japon « En septembre dernier, j'ai terminé 5ème de l'Ultra Trail du désert de Gobi, long de 400km : ce n'est pas si mal!, sourit Benoît Laval. Cela dit, j'ai aussi remarqué qu'une quarantaine de coureurs chinois, sur l'ensemble des participants à la course, portaient des produits Raidlight. »

 

Au Pays du soleil levant, « les courses se multiplient: certaines rassemblent plus de 1000 ultra-trailers. Autant d'excellents arguments qui me confortent dans mon choix de positionnement sur le trail en Chine, un marché qui se structure très rapidement. » Un bureau à Pékinet une filiale à Tokyo Le PDG de Raidlight cible le territoire chinois depuis plusieurs années déjà, via une quinzaine de magasins ainsi qu'un distributeur installe à Hong Kong, lequel couvre également Singapour, l'Indonésie et Taiwan. Afin d'accompagner son distributeur, il installera à Pékin, au premier semestre, un bureau de communication et marketing Raidlight. Dans le même temps, Benoît Laval montera une filiale au Japon en s'associant à parts égales avec son distributeur tokyoïte. « Dans le top 4 de nos marchés étrangers, l'Espagne tient la pole position, devant l'Italie, la Chine et le Japon.

 

L'an dernier, 20% de notre chiffre d'affaires (établi à 6,2millions d'euros) ont été réalisés à l'export. » L'entreprise vient également de confier sa logistique à GTL, basée à Moirans, libérant ainsi de l'espace de production dans son usine chartroussine. « Nous récupérons de la sorte 500 m2 , chiffre le patron de Raidlight.Soit l'équivalent des deux tiers de notre bâtiment de Saint-Pierre-deChartreuse. Et ce, afin de satisfaire la production des sacs
et du textile
».

 

Benoît Laval participera à la Barkley, début avriL Cette course de trail, qui se déroule dans le Tennessee (ÉtatsUnis), est réputée pour être la plus dure au monde. Pour le patron-trailer, ce sera peut-être l'occasion, comme en Chine, d'évaluer l'intérêt de la marque à se développer outre-Atlantique.

 

(Le Groupe RAIDLIGHT VERTICAL est une participation de CALAO Finance)

 

 

Les echos : Egidium protège les sites sensibles
21/01/2016

Egidium protège les sites sensibles

La protection de la « zone bleue » de la COP21, sous l'égide de l'ONU, c'est eux. La Cité interdite de Pékin, classée au patrimoine mondial de l'Unesco, encore eux. Tout comme la surveillance du Salon aéronautique du Bourget.

 

Les dirigeants d' Egidium, cette petite start-up créée en 2009 à Orsay (Essonne), jouent déjà dans la cour des grands. « Spin off » d'Airbus, la société a créé un logiciel de protection des sites sensibles, que ce soit les fameux OIV (opérateurs d'importance vitale), ces entreprises dont l'activité est jugée stratégique pour la nation, ou bien des lieux qui reçoivent un grand nombre de visiteurs. Le « plus » de ce logiciel : relier en temps réel, et sur un même écran, tous les systèmes de sécurité (capteurs, systèmes vidéo, alarmes, etc.) et organiser les données. « En cas d'intrusion, le logiciel est capable tout de suite de trouver la caméra concernée et d'alerter l'agent le mieux localisé. C'est une aide à la décision permanente », explique Laurent Denizot, fondateur et président d'Egidium Technologies.

 

Même utilité en cas d'alerte à la bombe ou de malaise d'une personne. Les demandes émanent de plus en plus du secteur des transports et des sites industriels. « Les besoins de sécurité s'accroissent à tous les étages, du particulier aux grands sites. Et pour y répondre, les systèmes devront mixer de plus en plus l'humain et la technologie », prévoit Laurent Denizot.

 

(EGIDIUM TECHNOLOGIES est une participation de CALAO FINANCE)

CFNews : Adaptive Channel prêt à décoller à l'étranger
15/01/2016

Adaptive Channel prêt à décoller à l'étranger

Adaptive Channel prêt à décoller à l'étranger

 

L'éditeur toulousain et fournisseur de services de presse numérique pour les compagnies aériennes, bénéficiaire, reçoit 1,3 M€ de Calao Finance et d'un investisseur privé pour attaquer l'Asie et le Moyen-Orient.

Adaptive Channel commence 2016 avec une première levée de fonds. Laurent Safar et David Fairand, deux dirigeants d'entreprises réunis il y a quatre ans pour créer ce fournisseur de logiciels et services de divertissement pour les secteurs du transport et de l'hébergement, se sont entourés d'un fonds d'investissement et d'une personne privée. Accompagnés du conseil en levée de fonds Frédéric Lagacherie, ancien de LD&A Jupiter et spécialiste de l'e-tourisme, ils ont bouclé à la toute fin 2015 une levée d'1,3 M€. Un apport provenant des FCPI de Calao Finance et d'un investisseur privé dont l'identité n'est pas dévoilée.

Service complet de presse numérique pour l'aérien

L'éditeur toulousain, toujours bénéficiaire, avait jusqu'ici misé sur ses propres ressources pour se développer, générant des revenus principalement auprès de compagnies aériennes (Air France, Aeroflot, SAS, TAP Portugal...), mais aussi d'une clientèle issue d'autres domaines des transports (Aéroport de Nice, Thalys, Taxis G7...). Adaptive Channel leur fournit un service complet (logiciel, maintenance, gestion des droits...) leur permettant de proposer aux passagers, sur leurs propres appareils ou sur des tablettes fournies, des contenus de presse numérique et des divertissements comme le cinéma, la musique, les jeux vidéo et les guides touristiques. Des contenus à télécharger avant le voyage ou pendant, via un serveur local installé à bord. Par ailleurs, l'éditeur travaille avec Sita, Orange et Qualcomm sur un projet de bornes média à très haut débit pour équiper un des principaux aéroports européens.

 

1,5 M€ de revenus, dont 40 % à l'étranger

L'entreprise de 15 personnes aujourd'hui a bouclé 2015 avec 1,5 M€ de chiffre d'affaires, dont 40 % à l'étranger, auprès d'une vingtaine de clients. « Cette levée de fonds va nous permettre d'investir beaucoup plus fortement dans notre développement international, avec un focus particulier en Asie et au Moyen-Orient en travaillant avec des partenaires locaux déjà prestataires de compagnies aériennes. Nous préparons d'ailleurs l'ouverture d'un bureau en Asie », confie Laurent Safar, ancien dirigeant de la compagnie aérienne iXAir dont il a redressé et vendu l'activité hélicoptère à Heli-Challenge en 2012 pour se concentrer sur la partie jet privé. C'est d'ailleurs en travaillant sur l'amélioration du service à bord des avions que l'idée lui est venue de se lancer dans la fourniture de contenus via Internet. Son associé, basé aujourd'hui à Londres, a de son côté longtemps travaillé chez Capgemini et Valtech pour des clients de l'aéronautique, avant de devenir consultant. Les deux entrepreneurs, qui veulent par ailleurs élargir leur offre au-delà des transports, visent plusieurs dizaines de millions d'euros de revenus dans cinq ans.

ON MAG : Trinnov la référence française en audio 3D immersive
13/01/2016

Trinnov : la référence en audio 3D immersive et correction acoustique est française

Il suffit de faire un tour dans les plus prestigieux showrooms Home Cinéma de la planète, visiter les magasins et salons internationaux dédiés au High End pour se rendre compte que la marque de référence en matière de préampli-processeur multicanal est certainement Trinnov.

Installée en région parisienne, cette marque est française. Elle développe l'intégralité de ses produits en interne et commercialise aussi bien des appareils pour les Home Cinéma privés, que des modèles professionnels pour l'équipement des salles de cinéma grand public, ou encore des préamplis stéréo pour une utilisation en Hi-Fi. Le point commun à tous ses modèles, et la clé de leur succès, est un système d'optimisation acoustique très pointu, exclusif, tenant compte des caractéristiques acoustiques des enceintes et de la pièce d'écoute...

Lire la suite de l'article

 

(TRINNOV AUDIO est une participation de CALAO FINANCE)

I Télé : INTERVIEW RAIDLIGHT VERTICAL
11/01/2016

Hebdo de l'éco

Interview de Benoit Laval, Président de Raidlight Vertical dans l'Hebdo de l'Eco de I Télé présenté par Jérôme Libeskind

   

 
   

 


(Le Groupe RAIDLIGHT VERTICAL est une participation de CALAO Finance)

Option Finance : ADAPTIVE CHANNEL
04/01/2016

Calao Finance investit au capital d'Adaptive Channel

Calao Finance annonce l'arrivée de ses fonds (FCPI) et d'un investisseur privé au capital de la société française Adaptive Channel, représentant un apport en capital de 1,3 million d'euros. Cette levée de fonds vise à accélérer le développement de l'entreprise à l'international et à d'autres secteurs d'activité.

 

"La société aurait pu continuer à se développer seule car elle a toujours été rentable mais l'opportunité d'accélérer à l'international et sur de nouveaux secteurs avec nos partenaires nous a convaincu de lever des fonds" en outre "nous avons trouvé auprès de nos investisseurs une capacité d'accompagnement et de compréhension des enjeux pour l'entrepreneur que l'on trouve chez peu d'investisseurs", ont déclaré Laurent Safar et David Fairand, les dirigeants d'Adaptive Channel.

 

 (Adaptive Channel est une participation "digital media" de CALAO FINANCE)

 

TF1 JT 20h : reportage sur le caviar de Neuvic
31/12/2015

Reportage sur notre participation CAVIAR DE NEUVIC dans le JT de 20h de TF1

Reportage sur notre participation CAVIAR DE NEUVIC dans le JT de 20h de TF1 du 31 décembre 2015.

"On l'imagine toujours venu de l'étranger mais le caviar, cet aliment de luxe qui peut se vendre jusqu'à 3 000 euros le kilo, peut aussi être français. L'hexagone en est même le 3e producteur mondial derrière l'Italie et la Chine. En Aquitaine, des producteurs élèvent des esturgeons dont les œufs sont triés à la main et salés au gramme près."

Voir la vidéo

 (Huso - Caviar de Neuvic est une participation "art de vivre / luxe" de CALAO FINANCE)

FRANCE INTER : reportage chez CAVIAR DE NEUVIC
25/12/2015

Reportage à la boutique parisienne de Caviar de Neuvic

Hervé Pauchon et Véronique Barnet de l'émission matinale de France Inter "Un temps de Pauchon" se sont rendus chez Caviar de Neuvic au 16 Rue de l'odéon dans le 6ème à Paris.

Pour écouter l'interview : cliquer ici

   

   
                         (Huso - Caviar de Neuvic est une participation "art de vivre / luxe" de CALAO FINANCE)

LE PARISIEN : INES DE LA FRESSANGE PARIS X UNIQLO
18/12/2015

Nouvelle collaboration pour le printemps-été 2016

Nouvelle collaboration pour le printemps-été 2016 entre l'icône de la mode et la marque japonaise, autour d'une collection déclinée dans des teintes naturelles. Elle sera proposée à compter du 21 janvier prochain dans l'ensemble des magasins Uniqlo et sur www.uniqlo.com.

 

 
Après s'être inspirée de la nature et de l'hiver la saison dernière, Ines de la Fressange a jeté son dévolu sur trois thèmes bien distincts pour le printemps-été 2016. Voyage, Sport et Uniforme sont les maîtres mots de cette toute nouvelle collection dominée par des pièces basiques et raffinées.

 

Le safari a tout particulièrement inspiré Ines de la Fressange, qui a imaginé toute une gamme de silhouettes aventurières, le tout décliné dans du beige, du vert olive ou du camel. Les vestes, chemises, robes, et tops sont proposés en lin ou en coton pour un confort optimal.

 

Les vêtements de sport portés au début du XXe siècle sont également au centre de cette nouvelle collaboration, revisités pour l'occasion dans des versions plus contemporaines et féminines. Au programme : des polos, des robes-polos, des chandails, ou encore des pulls torsadés. Le bleu marine, couleur signature de l'ex-mannequin, ne pouvait que figurer dans cette collection. Ines de la Fressange l'associe à du blanc ou du noir pour un look uniforme.

 

La collection Uniqlo x Ines de la Fressange sera mise en vente à compter du 21 janvier 2016 dans les boutiques de la marque et en ligne.

La collection en vidéo

(INES DE LA FRESSANGE PARIS est une participation de CALAO Finance)

H24 FINANCE : interview Fip Corse Développement
16/12/2015

38% de "bonus de rentabilité" pour les souscripteurs de ce produit avant le 31 décembre...

38% de "bonus de rentabilité" pour les souscripteurs de ce produit avant le 31 décembre...

Interview d'Eric Gaillat, Associé Cofondateur de Calao Finance


Qu'est-ce qui vous a amené à proposer en cette fin d'année le FIP Corse Développement ?


Eric Gaillat : Au 2nd semestre 2014 nous avons été contactés par des PME corses à la recherche de financement, mais nous n'avons alors pas donné suite, du fait qu'ils nous paraissaient dommage d'y investir avec nos FCPI/FIP classiques alors que les FIP corses octroient une réduction d'IR bien supérieure, 38%, ce qui est un « bonus de rentabilité » pour les souscripteurs.

Début 2015, nous avons mené une étude sur la faisabilité de lancer un Fonds dédié, en échangeant avec plusieurs acteurs régionaux dont le Crédit Agricole de Corse qui a, de fait, une très bonne connaissance du tissu local de PME.

Ensuite, la banque a accepté de nous soutenir, en devenant membre du Comité de suivi du FIP Corse Développement et en proposant le Fonds à ses clients insulaires.

Nous avons depuis continué de tisser notre maillage régional en devenant partenaire de la Mission Entrepreneur, Entreprise, Emploi (M3E), de la communauté d'agglomération du pays ajaccien.

 

 
Auriez-vous lancé ce Fonds sans votre partenariat avec le Crédit Agricole de Corse ?

EG : Non, et pas parce que c'est en Corse, mais parce que lancer un Fonds régional sans soutien local n'est pas optimum selon nous.

Mon associé, Rodolphe Herbelin, et moi avons déjà eu l'occasion de travailler sur des Fonds régionaux et connaissons bien l'importance d'avoir un ancrage local fort.

En effet, un Fonds dédié à une région va par définition concentrer ses investissements sur une seule zone géographique et il est donc important d'avoir le plus de remontée d'opportunités et d'informations possibles, comme peut le permettre une banque régionale immergée dans l'écosystème.

C'est un critère clé, en Corse ou ailleurs, pour gérer un Fonds régional.

 

 

Certains raillent le potentiel des PME en Corse ? Est-ce raisonnable d'y investir ?

EG : Tout d'abord, contrairement aux idées reçues, la Corse est par exemple la seule région ayant connu une croissance continue depuis 20 ans.

Ensuite au-delà des statistiques, il faut revenir à des fondamentaux simples du business, un entrepreneur corse a comme tout entrepreneur le souhait de développer son activité et donc de créer de la valeur.

Son objectif est le même que celui du Fonds, comme dans l'importe quelles régions.

A titre d'illustration sur le dynamisme Corse dans certains secteurs, citons le digital avec la récente implantation en Corse, du dispositif FabLab, initié par le MIT aux Etats Unis et présent dans 71 pays.

Ce dispositif de partage de ressources, permet aux PME de tester de nouveaux développements numériques.

Ainsi, l'écosystème entrepreneurial corse, et pas uniquement pour les secteurs de l'art de vivre, mérite qu'on s'y attarde et donc qu'on y investisse

En savoir plus sur le FIP Corse Développement

 

JOURNAL DU NET : ENVIE DE FRAISE
04/12/2015

Pour nous assurer une croissance rentable à l'étranger, nous avons opté pour des modèles BtoB

Interview d'Anne-Laure CONSTANZA d'ENVIE DE FRAISE "Pour nous assurer une croissance rentable à l'étranger, nous avons opté pour des modèles BtoB" La marque en ligne de vêtements de grossesse, en croissance de plus de 50% en 2015, signe des partenariats retail et média pour doper son acquisition à l'international, explique sa PDG...

Lire l'interview

 (Envie de Fraises (Digital Fashion Group) est une participation de CALAO FINANCE)

BFM TV : Caviar de Neuvic
23/11/2015

Interview de Laurent Deverlanges, fondateur et président de Caviar de Neuvic

Interview de Laurent Deverlanges, fondateur et président de Caviar de Neuvic, dans l'émission "Goûts de Luxe Paris"présenté par Delphine Liou, sur BFM Business.

voir la vidéo

(Huso - Caviar de Neuvic est une participation "art de vivre / luxe" de CALAO FINANCE)

TF1 : ENVIE DE FRAISE
21/11/2015

Interview d'Anne-Laure Constanza, Fondatrice d'Envie de Fraise

Reportage sur Anne-Laure Constanza Fondatrice de notre participation ENVIE DE FRAISES dans le JT de 13h de TF1.

 


 (Envie de Fraises (Digital Fashion Group) est une participation de CALAO FINANCE)


TOUT SUR MES FINANCES : FIP CORSE DE CALAO FINANCE
17/11/2015

FIP Corse : Calao Finance se lance avec l’appui du Crédit Agricole

La société de gestion de fonds de capital-investissement Calao Finance propose à son tour un FIP Corse pour offrir une réduction d'impôt de 38% aux souscripteurs. Principale particularité du fonds nommé FIP Corse Développement, un accompagnement du Crédit Agricole de Corse.

 

La Corse n'attire pas seulement les touristes. En réponse à la demande des clients attirés par une réduction d'impôt de 38%, Calao Finance propose pour la première fois un FIP Corse. La société de gestion de fonds de capital-investissement rejoint ainsi quatre autres intervenants qui permettent aux contribuables fortement imposés de financer les PME de l'Île de Beauté au sein de fonds d'investissement de proximité (FIP) dédiés, avec un avantage fiscal à la clé.

 

FIP Corse classique sur la forme

A première vue, le FIP Corse Développement a tout d'un FIP Corse classique : investi à 70% minimum en PME corses, le fonds est un placement qui comporte un risque de perte en capital, limité à l'investissement initial, soit 1.000 euros minimum. En contrepartie de cette absence de protection de l'épargne investie et d'une durée de blocage de sa mise d'au moins 7 ans, le souscripteur bénéficie d'une réduction d'impôt sur le revenu payable en 2016 de 38% (contre 18% pour un FIP classique), et d'une exonération d'impôt sur les gains au terme. Le FIP comportera « jusqu'à 30% d'obligations convertibles (OC) et 40% minimum d'augmentations de capital », précise Eric Gaillat, président de Calao Finance.

Mais en tant que nouvel entrant sur un marché spécifique, Calao Finance devait se différencier pour s'implanter durablement dans l'écosystème entrepreneurial insulaire. Pour ce faire, la société de gestion a trouvé un partenaire local de choix : le Crédit Agricole de Corse, opérateur bancaire leader dans l'île avec 25% de parts de marché, participe au comité de suivi du fonds et le distribue dans son réseau d'agences. La société de gestion s'appuie également sur ses spécificités, notamment la présence d'experts sectoriels.

 

« Art de vivre et digital media »

« Notre initiative a reçu un bon accueil car nous apportons du financement et du conseil. C'est dans notre ADN : sommes plus des entrepreneurs que des investisseurs. Nous avons appliqué le schéma du Venture Senior Advisor, habituel dans le monde du private equity, à l'univers des FIP et FCPI où cette pratique est plus rare. Ces experts métiers sont présents au conseil d'administration, ils accompagnent les PME », explique Eric Gaillat. Outre le Crédit Agricole, le comité de suivi du FIP Corse Développement réunira ces experts sectoriels, les représentants des PME du fonds et des personnalités impliquées dans le développement de l'économie locale. Objectifs : favoriser les partages d'expériences, contribuer à l'essor des PME financées notamment à l'export, ou en les sensibilisant à l'intelligence économique.

Nouveau venu dans l'île, Calao Finance n'est en revanche pas dépaysé par les secteurs clés de l'économie corse. Spécialiste de « l'art de vivre », la société de gestion a l'intention de constituer un portefeuille d'une quinzaine de sociétés appartenant à des domaines présents en Corse : l'hôtellerie, l'agro-alimentaire, la distribution spécialisée, la gastronomie, l'efficacité énergétique, « mais aussi le digital media, un secteur également bien adapté à un environnement insulaire », d'après Eric Gaillat.

En savoir plus sur le FIP Corse Développement

CNBC : ENERTIME A L'HONNEUR DE LA TV US
05/11/2015

Full steam ahead: Industrial revolution returns

Notre participation Enertime à l'honneur de la TV américaine CNBC, dans l'émission "Sustainable Energy", pour sa technologie permettant de convertir la chaleur perdue en électricité.

Cliquer sur l'image pour accéder à la vidéo

Pour accéder à l'article associé : cliquer ici 

     
         
A French company has developed a way to generate energy that takes inspiration from a 200-year-old technology: Steam power.

Enertime's technology is based on thermodynamics, and its organic rankine cycle modules (ORC) are able to convert waste heat into clean electricity.

Dating from the late 18th century, when the steam engine was first developed, thermodynamics was used to power the machinery that made Britain a leading industrial power.

However, instead of using steam, Enertime's process makes use of what it describes as an "organic working fluid."

"Our machine is based on the thermodynamic closed cycle, where we evaporate the fluid using the heat," Gilles David, CEO of Enertime, told CNBC's Sustainable Energy. "This evaporated fluid goes through a turbine, it spins the turbine, the turbine runs a generator, the generator produces electricity," David added.

The system developed by Enertime is set to help generate up to 5,000 megawatts per year from the waste heat of a foundry in western France. "The factory will use the electricity produced by the machine," David said.

"That will replace electricity bought on the grid, and this electricity will be cheaper than the grid, so there will be a major saving for the industry," he added. Enertime's technology can also be used in biomass plants, diesel power plants, in marine vessels and the geothermal energy sector.

A key advantage of the system is that it is essentially self-sufficient and can be left to its own devices. "It is completely... (automatic), and remote controlled from our offices here, while the factory is around 200km away," David said. "In some operations organic rankine cycles have been running for months without anybody checking," he added.

(ENERTIME est une participation de CALAO Finance)

 

H24 FINANCE : Calao Finance lance son FIP Corse avec le soutien du Crédit Agricole de Corse
03/11/2015

Calao Finance lance son FIP Corse avec le soutien du Crédit Agricole de Corse, 38% de réduction d’IR 2015

Calao Finance propose un nouveau Fonds, le FIP Corse Développement, qui permet d'investir dans des PME et d'obtenir 38% de réduction d'impôt sur le revenu.

La société de gestion est connue pour ses secteurs de prédilections comme ceux concernant l'art de vivre, qui sont bien présents en Corse. En effet, Calao Finance compte à l'actif de ses Fonds plusieurs investissements dans ses domaines comme Ines de La Fressange Paris, le Caviar de Neuvic, Trinnov Audio pour le son ou Raidlight dans les accessoires de sport outdoor.

Comme le souligne Eric Gaillat Associé Cofondateur de Calao Finance : « nous étudions en permanence des dossiers d'investissement concernant nos thématiques sur l'ensemble du territoire et la Corse ne fait pas exception ».

Aux côtés du dynamisme des secteurs de l'art de vivre en Corse, Calao Finance a également observé l'émergence d'un écosystème d'entreprises du digital media, secteur également suivi par la société de gestion et bien adapté, selon elle, à un environnement insulaire.

Afin de permettre aux investisseurs de bénéficier d'une fiscalité attractive (38% de réduction d'IR, plus du double d'un FIP/FCPI classique), Calao Finance a ainsi constitué ce Fonds dédié, en complément de sa gamme habituelle, pour investir dans les PME corses.

Le FIP Corse Développement de Calao Finance s'appuie sur un comité de suivi réunissant des experts et des personnalités de l'entreprenariat et du financement des PME dont, au 1er rang, le Crédit Agricole de Corse. Les souscriptions au FIP Corse Développement sont ouvertes à partir de 1 000 € et jusqu'au 31 décembre 2015, le Fonds est référencé par les principales plateformes.

En savoir plus sur le FIP Corse Développement : cliquer ici


Madame Figaro : "Mon Paris" par Ines de la Fressange
30/10/2015

Le Paris confidentiel d'Ines de la Fressange

Cinq ans après le lancement de son best-seller "La Parisienne", Ines de la Fressange sort aujourd'hui "Mon Paris", son nouveau guide rassemblant ses bonnes adresses mode, food, bien-être, déco et culturelles de la capitale.

 

Cinq ans après le succès de ses conseils en matière de style et de shopping dans La Parisienne, Ines de la Fressange s'associe une nouvelle fois à Sophie Gachet pour publier Mon Paris. Dans un carnet bleu marine serré d'un élastique tricolore, le duo égraine sur 160 pages, conseils et bonnes adresses selon les quartiers qui trouvent grâce aux yeux de l'icône du chic parisien.


On passe alors des adresses de restaurant vapeur à Saint-Germain-des-Prés, aux boutiques confidentielles de cachemire entre le quartier latin, le Marais, les Champs-Elysées... mais sans arrêt après le XIème arrondissement. Chic et pratique, le guide possède un soufflet permettant de ranger ses cartes de visites et plans de Paris. Après le retour de sa marque de lifestyle de luxe en 2013 et l'ouverture de sa boutique de Saint-Germain-des-Près au printemps 2015 en plus de ses collaborations saisonnières avec le géant japonais Uniqlo, l'ancien mannequin star prouve que son aura est éternelle.

 

(INES DE LA FRESSANGE PARIS est une participation de CALAO Finance)

BOURSIER : ENERTIME VOYAGE PRESIDENTIEL EN CHINE
29/10/2015

Enertime accompagnera François Hollande en Chine les 2 et 3 Novembre

Enertime accompagnera François Hollande en Chine les 2 et 3 Novembre

Calao Finance annonce que sa participation ENERTIME leader français des machines thermodynamiques industrielles pour la transition énergétique, accompagnera le Président de la République François Hollande lors de son voyage officiel en Chine les 2 et 3 novembre 2015, comme membre de la délégation entreprises.

A un mois de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques, la COP21, la société ENERTIME, leader français des machines thermodynamiques industrielles pour la transition énergétique sera à nouveau à l'honneur parmi les entreprises françaises de la "CleanTech" qui participent au rayonnement international de la France. Gilles David, Président et co-Fondateur d'ENERTIME, participera à la délégation d'entreprises accompagnant le voyage présidentiel pour la visite d'Etat en Chine à l'invitation du Président Xi Jinping.

La société ENERTIME est une PME française basée en Ile de France, tournée vers l'international. Les Fonds gérés par CALAO FINANCE (dont des Fonds Commun de Placement Innovation, FCPI) participent à la croissance et au développement de cette entreprise innovante. Depuis l'arrivée des Fonds de CALAO FINANCE en 2013, le développement à l'export aura été soutenu, les effectifs passant par ailleurs de 13 à 25 salariés.

 

(ENERTIME est une participation de CALAO Finance)

BFM TV : Caviar de Neuvic
21/10/2015

Ouverture de la boutique parisienne de Caviar de Neuvic

L'ouverture de la boutique parisienne de Caviar de Neuvic à l'honneur de l'émission "Goûts de Luxe" présentée par Karine Vergniol.


(Huso - Caviar de Neuvic est une participation "art de vivre / luxe" de CALAO Finance)

STRATEGIES MAGAZINE : CONNECTHINGS, LA BANDE À BALISES
05/10/2015

Internet des objets, CONNECTHINGS, la bande à balises

Connecthings veut relier le monde physique à l'univers numérique, en équipant les mobiliers urbains de balises interactives, qui permettent d'envoyer des notifications aux mobinautes. Elle vient de lever 9,5 millions d'euros.


Le NFC, les QR codes, l'Ibeacon d'Apple... Peu à peu, avec les smartphones, ces balises interactives entrent dans les usages. Couplées à de la géolocalisation mobile proche, elles permettent de développer des services d'information contextuelle. Connecthings fait partie de la poignée de start-up à avoir investi ce champ. Depuis sa création en 2007, elle déploie ses balises, avec sa plateforme de gestion, dans des villes. L'ensemble permet de relier le monde physique au numérique en orchestrant les interactions entre les objets urbains et les smartphones. Et bientôt les objets connectés.


Les municipalités ont été le point d'entrée pour la jeune pousse, qui a commencé à s'y implanter en nouant des partenariats, ou en participant à des appels d'offres. «A proximité d'un point de vente, d'un monument, ou d'un arrêt de bus, on peut envoyer une notification à un individu, par exemple sur l'horaire du prochain bus, ou le musée le plus proche, sans qu'il ait à ouvrir une application mobile», précise Laetitia Gazel-Anthoine, présidente de la start-up.
Territoire balisé

Grâce à sa solution, les villes et les marques peuvent diffuser des infos en temps réel sur les mobiles à propos des transports, des points d'intérêt touristiques... Elles peuvent ainsi interagir avec les mobinautes, habitants ou touristes.

«La clé de notre modèle économique repose sur le réseau de balises que nous aurons pu déployer dans une ville. Des marques, services ou opérateurs de transports pourront alors monter des opérations de communication, par exemple par push notifications. Notre rôle, c'est de gérer l'interaction où se trouvent les balises», poursuit Laetitia Gazel-Anthoine.


Connecthings a déjà été retenue par vingt villes dans cinq pays d'Europe et d'Amérique du sud, comme Madrid, Barcelone, Bordeaux, Nice et Rio de Janeiro. Elle a aussi commencé à nouer des partenariats avec des régies ou des agences de communication extérieure. «Nous nous sommes associés à JC Decaux lorsqu'il a remporté l'appel d'offres pour l'exploitation de la concession publicitaire du métro à Madrid. Nous avons conçu la plateforme pour gérer les points d'interactivité sur les 5 000 arrêts de bus», poursuit Laetitia Gazel-Anthoine. Ses concurrents se trouvent du côté des SSII, comme Orange Business Services, ou encore des start-up qui déploient leurs solutions techniques, telles Blue Bite et Proxama.

Basée à Paris, Barcelone, Milan, Berlin et Rio de Janeiro, la société veut aller plus loin. Après une première levée de 1 million d'euros, elle vient de réaliser une levée de fonds de 9,5 millions d'euros, pour étendre son réseau à l'international. Prochaine cible: les Etats-Unis, où elle ouvrira des bureaux à New York en janvier 2016.

Capucine Cousin - Stratégies Magazine n°1828

 

(CONNNECTHINGS est une participation de CALAO FINANCE)

Investissements Conseil FIP CORSE DEVELOPPEMENT
01/10/2015

Nouveau fonds Corse

Calao Finance renforce son offre IR en lançant un nouveau FIP : Corse Développement. Il vise à investir en actions et en obligations convertibles, sur une période de deux ans et demi (délai réglementaire), dans environ une quinzaine de PME implantées en Corse, soit donc moins de 2 % de l'univers des PME, ce qui permet une bonne sélectivité.

 

Le fonds sera équilibré, car investi à hauteur de 70 % minimum dans des PME situées en Corse (avec jusqu'à 30 % en obligations convertibles) et à 30 % maximum en OPCVM diversifiés (type monétaire), soit jusqu'à 60 % du fonds investi de manière défensive.

L'analyse des dossiers d'investissements combine une expertise classique d'investisseur et une expertise métier : - la qualité de l'équipe (management, organisation, etc.) ; - la qualité du business model (portefeuille clients, récurrence du chiffre d'affaires, etc.) ; - le positionnement de l'entreprise (potentiel mondial, brevet, etc.) ; - la stratégie de développement et de valorisation. Le fonds selon sa taille prendra de douze à vingt-cinq participations dans des entreprises cibles. Valeur de la part 100 €, minimum dix parts à la souscription.

 

 

 

LA PROVENCE : la plus petite poussette du monde
29/09/2015

Bbayzen, la plus petite poussette du monde

L'entreprise Babyzen est en train de révolutionner le monde de la puériculture. Les stars s'arrachent sa poussette Yoyo. Elle se plie de telle sorte qu'elle est la seule au monde à pouvoir voyager en cabine dans les avions...

Lire l'article complet

(Babyzen est une participation "art de vivre" de CALAO Finance)

Option Finance : Enertime
25/09/2015

Calao Finance participe à la troisième levée de fonds de Enertime

Calao Finance et Siparex Proximité Innovation ont apporté 1,3 million d'euros à Enertime. Avec cette augmentation de capital, qui suit deux autres levées de fonds de 1,5 et 1,8 million d'euros en 2011 et 2014, le leader français des machines thermodynamiques industrielles va financer sa croissance en particulier sur le marché Chinois où la performance énergétique industrielle est devenue une priorité ainsi que dans le reste de l'Asie ou les besoins en énergie renouvelable non-intermittente sont de plus en plus importants.

 

Créée en 2008, Enertime est le seul acteur Français et un des quatre acteurs mondiaux maîtrisant entièrement une technologie de conception, fabrication et mise en oeuvre de Machines à Cycle Organique de Rankine (ORC) : la technologie des ORC permet de transformer de la chaleur en électricité.

 

La technologie ORC est particulièrement adaptée à l'amélioration de l'efficacité énergétique des industries énergie-intensives (aciérie, cimenterie, verrerie, raffinerie) et des moteurs et turbines à combustion (centrale à moteur diesel ou à gaz, station de compression de gaz, turbine à gaz). Pour ces applications, les machines ORC sont vendues aux clients industriels et producteurs d'énergie ou sont exploitées dans le cadre d'une prestation de service énergétique.

 

« Nous avons été séduit à l'origine par l'adaptabilité et donc le potentiel de la technologie ORC d'Enertime en France et à l'export, la signature d'une installation pour Baosteel, le 1er producteur d'acier chinois en mai dernier, en a été une belle illustration et a aussi permis à Enertime de passer un cap en terme de visibilité internationale », a précisé Jean-Marc Schaub, Senior Advisor « Energie & Efficacité énergétique » chez Calao Finance.

 

Enertime a remporté récemment plusieurs marchés tel que le contrat Fongeosec, le plus grand projet géothermique de France Métropolitaine (turbomachine de 5,5 MW) et la signature en mai 2015 du contrat pour la fourniture d'un module ORC de 3,2 MW à l'aciérie de Shanghai de Baoshang Steel en Chine, le premier producteur d'acier chinois. Enertime devrait concrétiser de nouveaux succès significatifs dans les prochains mois en France et à l'international.

 

(ENERTIME est une participation de CALAO Finance)

MAGAZINE INFORMATIONS ENTREPRISE : HOLD ON PRODUCTIONS "LA PUB EST DANS L'ESPACE"
23/09/2015

Informations Entreprise

Fondée en 2006 par David Bruneau, la société Hold-On Productions ! s'emploie, depuis ses débuts, à jouer la carte du grand format publicitaire en proposant aux annonceurs d'exposer leurs publicités sur 350 bus touristiques en Europe et 100 cinémas à travers toute la France.

Une communication XXL qui, selon l'Union des Annonceurs (UDA), aurait atteint 457 millions d'euros d'investissements en 2014 dans l'hexagone sur un marché du grand format qui a, lui, augmenté de + 800 % dans le monde en 10 ans. Journaliste à Paris pendant plus de 15 ans, grand passionné de voyages devant l'éternel, il n'en fallait pas moins à David Bruneau pour passer du côté (rentable !) du support papier et investir un secteur d'activité qu'il considère comme le véritable avenir de la communication.

Quels sont les enjeux de ce marché ? En quoi le grand format constitue-t-il un axe primordial de la communication mondiale ? Et comment les équipes d'Hold-On Productions ! ont-elles choisi de conquérir ce marché ? Ne quittez pas, un instant...

Lire l'article complet (5 pages)

 

 

(Hold on Productions ! est une participation de CALAO Finance)

FRANCE 2 TV : CYBERGUERRE l'arme fatale ?
22/09/2015

Cyberguerre, l'arme fatale ?

Les enjeux de la Cybersécurité dans l'émission Infrarouge de France 2 TV.

"Espionner, défendre, attaquer. Le cyber espace permet tout cela, et modifie les règles connues de la guerre... Considérant notre dépendance absolue aux ordinateurs : sommes-nous tous, industriels, particuliers, chaînes de télévisions..., des victimes potentielles ? La boîte de Pandore a-t-elle été ouverte ? "

Avec les commentaires d'Alain JUILLET (en tant qu'ex Directeur du Renseignement de la DGSE) Président du Comité Stratégique du Fonds Cybersécurité de CALAO FINANCE.

 


Alain JUILLET est Président du Comité Stratégique du Fonds Cybersécurité de CALAO FINANCE.

 

 

EUROPE 1 : la poussette YOYO de BABYZEN à l'export
11/09/2015

BabyZen, la seule poussette qui entre en bagage cabine

BabyZen, la seule poussette qui entre en bagage cabine

Présentation de notre participation BABYZEN (poussettes compactes pour bébés) sur EUROPE 1 par Anicet MBIDA dans la rubrique "Made in France" de la matinale de Thomas SOTTO.

 


(Babyzen est une participation "art de vivre" de CALAO Finance)
HARPERS BAZAAR : FRENCH CLASS AVEC INES DE LA FRESSANGE
11/09/2015

French class : Uniqlo x Ines de la Fressange

For fall/winter 2015, Ines de la Fressange brings her inimitable French style to Uniqlo, with a country twist

 

It's hard not to be jealous of Ines de la Fressange-after all, the 58 year old is every bit the embodiment of cool French style as we know it. Distilling the essence of her personal style, de la Fressange collaborates with Uniqlo for an exclusive fall/winter 2015 collection, her fourth collaboration with the fast fashion retailer. Inspired by the sophisticated femininity of Jean-Luc Godard and Francois Truffault‘s film heroines, the 95 piece collection consists of elegant separates and chic accessories interpreted in warmer fabrications for the season.

 

The range consists of boyish blouses, primly chic skirts, diverse knit sweaters with Nordic prints and sumptuous cable knits that take their cues from vintage ski sweaters circa the 1950s and 1960s-perfect for snuggling up by the fireside in the cold months-and evergreen fashion items such as de la Fressange's favourite style staple: The velvet jacket. Quintessentially French in their cut, the jackets are traditionally tailored while providing the ease and comfort for their wearer, which perfectly complements the warm colour palette of deep forest greens, a brilliant wine red and de la Fressange's signature indigo blue.

 

"We women want everything, constantly conserving and yet changing," explains de la Fressange of the collection and that perfectly sums it up-taking elements of the past, the inimitable French muse turns it into everyday pieces that are both familiar and modern.

Visuel de la nouvelle collection Ines de la Fressange Paris X Uniqlo

(INES DE LA FRESSANGE PARIS est une participation de CALAO Finance)

Le Figaro : 9,5 M€ pour Connecthings
10/09/2015

Connecthings lève 9,5 M€

La startup française Connecthings, spécialisée dans les objets publics connectés, a annoncé jeudi, dans un communiqué, avoir réalisé une levée de fonds de 9,5 millions d'euros afin de se soutenir son développement sur le marché américain.

 

Lancée en 2007, la start-up développe une plate-forme, intégrée dans une balise, qui permet de gérer des points de connexions sur le mobilier urbain public afin d'offrir un service mobile de proximité, coupons et notifications pour les smartphones.

 

"Cette levée de fonds est une étape-clé de notre développement qui va assoir notre place de leader en pénétrant le marché nord-américain", s'est félicitée Laëtitia Gazel Anthoine, présidente de Connecthings, citée dans le communiqué.

 

La levée de fonds a été entièrement réalisée auprès de "ses investisseurs historiques", les fonds d'investissement Calao Finance et Siparex, et par l'entrée au capital du fonds d'investissement Xerys, a précisé Connecthings.

 

La start-up, qui est présente dans une vingtaine de villes parmi lesquelles Barcelone, Milan ou Rio de Janeiro, se présente comme le leader européen de l'internet des objets publics

 

(CONNNECTHINGS est une participation de CALAO FINANCE)

 

WALL STREET JOURNAL : BE RELAX SPAS
10/09/2015

Pre-Flight Spas: A Beautiful Alternative to the Airport Bar

Article citant notre participation BE RELAX qui gère 38 spas d'aéroports dans le monde une activité qui connaît une forte croissance.

Lire l'article en ligne sur le site du Wall Street Journal

 

Pre-Flight Spas: A Beautiful Alternative to the Airport Bar

From manicures to blowouts, opportunities for preening before a flight are really taking off at airports around the world Stacey Neumann was strolling past a beauty counter last year when she decided to have her brows done. After a quick waxing and tweezing, she emerged tidied up and ready to go-straight to the gate, to board her flight.

 

Ms. Neumann, a London digital marketing strategist, was at the Benefit BrowBar in Terminal 2 at Australia's Sydney International Airport. Aside from the hordes of fliers passing by, the grooming experience was the same one that Benefit Cosmetics, a San Francisco makeup brand, offers at its traditional locations. "You're definitely in the middle of the terminal," Ms. Neumann said. "But it was still a full brow treatment."

 

Increasingly, airports are vying to be your go-to beauty destination.

 
As they transition from transportation hubs to full-on shopping malls with chic boutiques, name-brand retailers and restaurants affiliated with celebrity chefs, more airports also are welcoming spa and salon businesses that help passengers glam up, too. The newest on-the-fly beauty services go well beyond the typical chair massage. Travelers at Chicago O'Hare can choose a walk-in or pre-booked "back facial" (an upper-back acne treatment) at the recently renovated Terminal Getaway Spa. LaGuardia fliers can try a shine-enhancing hair glaze and blowout at WT GO, a spinoff of the upscale New York salon Warren-Tricomi that opened in January. Meanwhile, men seeking old-school pampering can pop into the two-year-old barbershop at Buffalo Niagara International Airport for a hot-towel shave and a few minutes in the massage chair.

 

Not exotic enough for you? Try a fish pedicure at Wellness Oasis at Singapore's Changi Airport, which involves plunging one's feet into a pool full of callous-munching fish. Or, if you decide your bikini line needs immediate tending, "We're ready, and the wax is hot," said Adeline Moya, vice president of business development at Be Relax, a French chain with 38 locations world-wide including airports in North America, the Middle East and Southeast Asia (its name is a slightly awkward translation of a French idiom).

 

Beauty is just the latest development in the continuing evolution of airports that began after the September 11, 2001, terrorist attacks, when heightened security measures required travelers to arrive much earlier than they had before. After the security logjam comes the seemingly endless wait known in airport-speak as "dwell time," a perfect opportunity for businesses to find profitable ways to amuse their concourse captives. The travel and retail industries are hoping to grab a piece of the $439 billion "Wellness Tourism" market, a travel category that includes beauty and which in 2013 grew at a faster rate than tourism overall, according to a study by the Global Wellness Institute, a Miami industry group.


(Be Relax Spas est une participation "bien-être" de CALAO Finance)

 

 

Corse Matin : Fip Corse Développement
09/09/2015

Calao, ces financiers qui misent sur les potentialités corses :

Calao, ces financiers qui misent sur les potentialités corses (lancement du FIP Corse Développement) article d'Isabelle Luccioni de Corse Matin scindée en deux sous-articles.

 

  • Calao, ces financiers qui misent sur les potentialités corsesLa société de capital investissement vient de créer un fonds d'investissement de proximité (Fip) développement dédié aux PME insulaires. Un moyen de financement pour les entreprises et de placement pour les particuliers... lire l'article


  • Fip Corse Développement : un comité de suivi où figure déjà le Crédit Agricole de Corse : Le Crédit Agricole de Corse ne s'est pas fait prier pour rejoindre le comité de suivi du fonds d'investissement de proximité (Fip) Corse Développement. Question de démarche... lire l'article

 

Le Dauphiné : Raidlight-Vertical
08/09/2015

Chez Raidlight-Vertical, on fabrique des sacs de trail

Chez Raidlight-Vertical, on fabrique des sacs de trail...Mais pas que des sacs !
Dans le vaste bâtiment écoresponsable (ossature bois et photovoltaïque), Benoît Laval, PDG de Raidlight (notre photo), nous accueille.Une visite souriante et apaisée, entre magasintest (essais gratuits), salle de restauration
(une seule machine à café pour réunir tout le monde !) et espace d'accueil (douches, vestiaires, tapis roulant, espace balnéo...) pour les sportifs allant ou revenant de la toute proche station de trail, disposant de parcours balisés.

«Nous produisons 90% de nos produits en Asie, annonce Benoît Laval, PDG. Mais, depuis 2007, nous avons souhaité avoir une production made in France, de maillots et de sous-vêtements. L'atelier s'est construit autour. Fin 2013, nous avons été retenus par le ministère du Redressement productif pour le projet collaboratif ANT-Tex (Ateliers de nouvelles technologies textiles) afin de réaliser des produits plus techniques ». Une filiale, Ino-Fab, a été créée dans l'élan.  Automatisation (100 000  euros investis), recrutement (8 personnes embauchées), organisation du travail sont au rendez-vous de cette production tricolore de maillots, cuissards et sacs à dos.   Dont un, ultra-léger, ergonomique: le "Responsiv". 2000 pièces ont été produites en trois mois, depuis mai! Objectif : 12 000 sacs dès la première année.

Lire l'article complet

(Le Groupe RAIDLIGHT VERTICAL est une participation de CALAO Finance)

VOGUE : Ines de la Fressange x Uniqlo
21/08/2015

Ines de la Fressange x Uniqlo : acte IV

Ines de la Fressange x Uniqlo : acte IV. Ines de la Fressange lance pour la rentrée sa ligne automne-hiver 2015-2016 imaginée avec la marque japonaise. Chemises boyish, pulls en maille, robes cintrées, imprimés nordiques... Le vestiaire d'une Parisienne un brin rétro à découvrir en boutique dès le 3 septembre 2015.

 

En mars 2014, un air parisien soufflait dans les boutiques Uniqlo. Pour cause, Ines de la Fressange dévoilait sa collection capsule printemps-été 2014, imaginée en collaboration avec Naoki Takizawa, le directeur artistique de la marque nippone. Blazers marine, chino en lin, robes portefeuilles, chemises d'homme... La garde-robe simple et confortable, composée d'intemporels, est un tel succès que la créatrice signe pour trois autres collections, sorties pour l'automne 2014, le printemps 2015 et l'automne-hiver 2015-2016. Cette dernière, disponible en magasin le 3 septembre 2015, puise dans l'élégance des héroïnes de Truffaut et Godart. Vestes cintrées en tweed ou velours côtelé, robes au-dessus du genou, pulls en maille, jupes droites, bérets et casquettes de titi parisien...

 

Une ligne aux accents rétro, déclinée dans une palette de couleurs chaudes comme le vert forêt et le lie-de-vin, empreinte d'une certaine nostalgie à l'exemple des pulls en grosse maille torsadée et à motifs nordiques et régressifs, typiques des tenues de ski vinage des années 1950-1960. Sans oublier une nouveauté cette saison : des pièces "soir" plus sophistiquées, comme des blazers noirs en velours lisse à porter avec un chemisier en crêpe et des perles. Une collection cocooning et élégante pensée pour le quotidien à découvrir le 3 septembre dans les boutiques Uniqlo.

Pour découvrir quelques modèles de la nouvelle collection : cliquer ici

 

(INES DE LA FRESSANGE PARIS est une participation de CALAO Finance)

 

 

LA TRIBUNE : ENVIE DE FRAISES
30/07/2015

Envie de Fraises, la "fast fashion" à la française

Envie de Fraises, la "fast fashion" à la française

Spécialiste du vêtement pour femmes enceintes, Envie de Fraises a choisi la réactivité comme stratégie et l'Internet comme mode de vente. Certes, la mode fait partie de la culture française et participe à son image à l'international, mais s'y lancer n'est pas forcément chose facile.

 

Anne-Laure Constanza, qui a fondé Envie de Fraises en 2006, a identifié d'entrée de jeu les contraintes liées au secteur : les intermédiaires, de la création à la distribution, qui alourdissent les relations - et les coûts. Conséquence de ce constat, qu'elle avait déjà établi en travaillant pour de grandes maisons de mode, elle a décidé d'emblée de maîtriser toute la chaîne : design, fabrication et vente. Mais elle s'est imposée une autre contrainte, puisqu'elle a choisi d'habiller les futures mamans. Difficile dans ces conditions de fidéliser la clientèle !

 

Fabrication française

 

Il faut donc servir les clientes au mieux pour qu'elles se passent le mot. Dans ce domaine, la réactivité est de rigueur. Anne-Laure Constanza utilise les données de la clientèle pour vérifier l'adéquation d'un modèle, et le talent des designers pour le modifier si nécessaire et le produire derechef. Facile, d'autant que 95 % des modèles sont fabriqués en France.

Envie de Fraises est aujourd'hui l'une des premières marques de mode à avoir adapté le modèle de ce que l'on appelle "la fast fashion" au e-commerce, puisque c'est le système de vente choisi. « Enceinte, on n'a pas forcément envie de courir les magasins », explique Anne-Laure Constanza. Envie de Fraises habille aujourd'hui une femme enceinte sur 10 en France. Alors pourquoi s'arrêter là ? En 2012, l'entreprise a lancé de nouvelles collections, pour les rondes, sous la marque Scarlett.

Anne-Laure Constanza

(Envie de Fraises (Digital Fashion Group) est une participation de CALAO Finance)

MAGAZINE CAPITAL : PEOPLE TO PEOPLE
28/07/2015

Ils ont eu la bonne idée

Notre participation PEOPLE TO PEOPLE à l'honneur dans le magazine CAPITAL du mois d'août 2015

ILS ONT EU LA BONNE IDEE

Christian Pousset : Il "e-coach" les cadres intermédiaires
Les grands patrons ont droit à leur coach personnel. Pourquoi pas les cadres à haut potentiel? Après douze ans chez Euro RSCG, Christian Pousset a créé l'an dernier Peoplecare, une plate-forme d'e-coaching. Au menu : un autodiagnostic, douze heures de formation personnalisée sur tablette, puis trois heure de suivi avec un coach certifié, par visioconférence. Le tout pour 1400 euros. Plus de 1000 cadres intermédiaires, chez Carrefour ou encore EDF sont déjà connectés. Peoplecare, qui vise 1.5 million d'euros de chiffre d'affaires en 2015, a levé 1.5 million d'euros pour se développer à l'étranger.

les clients de People To People  

       (PEOPLE TO PEOPLE est une participation de CALAO Finance)

AUTO NEWS : HUBERT AURIOL et le CHINA GRAND RALLY 2015
24/07/2015

Hubert AURIOL a terminé les reconnaissances du China Grand Rally 2015

Hubert AURIOL a terminé les reconnaissances du China Grand Rally 2015.

Lire l'article complet

En savoir plus sur le China Grand Rally 2015 qui se déroulera fin du 30 août au 12 septembre 2015, un périple de 6000 kilomètres en Chine en Moto, Quad, 4X4, Buggy et Camion. Les concurrents s'élanceront de Xi'an dans le centre de la Chine et rejoindront Dunhuang. La course comptera 12 étapes en traversant 4 provinces (Shaanxi, Ningxia, Inner Mongolia, Gansu).

 

(Hubert AURIOL est Senior Advisor "Sport & Loisirs" de CALAO FINANCE)

AGEFI : Connecthings à Stanford
13/07/2015

Des femmes entrepreneurs à fort potentiel sur les bancs de Stanford

Des femmes entrepreneurs à fort potentiel sur les bancs de Stanford

Depuis le dimanche 12 juillet Stanford accueille un public un peu particulier. A l'initiative de BNP Paribas wealth management, 24 dirigeantes d'entreprises du monde entier assistent à des formations dispensées par les prestigieux enseignants de l'université californienne aux 21 Prix Nobel.


Sur les bancs de "La Ferme", des patronnes d'entreprises venues de Belgique, d'Italie, de Chine, de Hong-Kong de Singapour, des Etats-Unis et bien-sûr de France sont venues parfaire leurs compétences en matière de management. Six représentantes françaises font partie de la délégation. Sandra Legrand (Kalidea), Yseulys Costes (1000 Mercis), Pascale Bouille (Vectalys), Laurence Onfroy (Tempting Places), Anne-Cécile Worms (Art2M) et Laëtitia Gazel Anthoine (Connecthings) ont été sélectionnées pour représenter l'hexagone.

Les cours et les conférences se déroulent sur le campus de Palo Alto, indique BNP Paribas wealth management. Deux thématiques majeures ont été retenues par les organisateurs du programme. "Comment développer ses qualités stratégiques", et "Comment nourrir votre vision avec perspicacité académique". L'objectif de ces cours est de "développer les compétences managériales et d'identifier les opportunités de croissance externe", explique la banque. Mais au-delà des cours qui seront dispensés, c'est surtout "la perspective d'échanges et de networking" qui devrait représenter le moteur principal pour ces dirigeantes, ajoute BNP.

 

(CONNECTHINGS est une participation de CALAO Finance)

Challenges : Rencontre avec Ines de la Fressange
10/07/2015

Le chic parisien, elle en fait son affaire

Le chic parisien, elle en fait son affaire. Fin mai l'ancien mannequin de Chanel et égérie de l'Oréal a ouvert un bazar de luxe dans les beaux quartiers de la capitale. Au-delà du concept, un busines au déploiement précis.

Même en pleine semaine, la boutique d'Ines de la Fressange ne désemplit pas....Deux Fonds d'investissement participent à l'aventure, Calao Finance et Luxury Fund...

Lire l'article complet

(INES DE LA FRESSANGE PARIS est une participation de CALAO Finance)

MELTY FASHION : RIHANNA S'HABILLE EN INES DE LA FRESSANGE
26/06/2015

Rihanna s'habille en Ines de la Fressange Paris !

Rihanna qui se lancerait dans la mode renoue petit à petit avec les réseaux sociaux ! Très occupée avec ses projets, la belle barbadienne avait quelque peu délaissé son compte Instagram. Néanmoins, si elle se faisait un peu discrète, Rihanna n'oublie pas de donner de ses nouvelles. Cette semaine, c'est dans les SirenStudios à Los Angeles que la star internationale faisait son apparition. En pleine forme, Rihanna s'illustrait dans un look estival et sage qui semblait loin de ses dernières tenues farfelues. En effet, la fashionista débutait tout d'abord sa tenue avec un simple caraco volant aux imprimés enfantins. Signé Ines De La Fressange, le top immaculé s'accompagnait d'un jean boyfriend. La touche urbaine de Rihanna n'est jamais bien loin !

Rihanna - Séance photo du 25 juin 2015 à Los Angeles

Pour voir le haut "Caraco Paris" d'Ines de la Fressange Paris porté par Rihanna : cliquer ici

(INES DE LA FRESSANGE PARIS est une participation de CALAO Finance)

L'USINE NOUVELLE : ENERTIME LA PEPITE
18/06/2015

Enertime valorise la chaleur perdue par les industriels

Enertime valorise la chaleur perdue par les industriels. Beaucoup de start-up utilisent une technologie innovante comme tremplin, pour décrocher des contrats. Enertime a fait l'inverse. Quand ils quittent Areva Renewables, en 2007, Gilles David et Fabien Michel veulent produire de l'électricité à partir de la chaleur créée par des installations décentralisées.


Ils identifient une technologie déjà existante : les cycles organiques de Rankine (ORC), des appareils à turbine à vapeur, où l'eau est remplacée par un fluide organique chauffé à basse température. Mais ils ne trouvent aucune machine sur le marché pour concrétiser leur idée. "On a dû comprendre la conception des turbines, raconte Fabien Michel, le directeur général adjoint d'Enertime. Une démarche payante : notre société fabrique désormais ses propres machines ORC".


DES TURBINES DE 1MW
Son créneau ? La transformation en électricité de la chaleur perdue par les industriels. Un positionnement habile pour se distinguer des concurrents, surtout spécialisés dans les secteurs de la géothermie et de la biomasse. Fabien Michel poursuit : "Nous avons créé une machine idéale pour l'industrie, capable de produire environ 1 MW d'électricité à prix compétitif, en utilisant des fluides non inflammables et non toxiques". Résultat, Enertime a livré une turbine de 1 MW au fondeur FMGC et va en construire une autre de 3,2 MW pour le premier producteur d'acier chinois, Shanghai Baosteel Group. La start-up ne néglige pas les autres marchés et a livré à Montpellier une machine ORC exploitant l'énergie de la biomasse. Elle planche aussi sur la géothermie avec son projet Fongeosec. Aujourd'hui, Enertime compte 22 personnes.
Son atelier de Courbevoie (Hauts-de-Seine) assemble les turbines et les machines de 40 tonnes sont construites par ses sous-traitants. Elle a réalisé environ 1,35 million d'euros de chiffres d'affaires en 2014 et compte atteindre les 2,27 millions d'euros en 2015.

L'innovation : Enertime revisite les technologies existantes de la production d'électricité à partir de la vapeur pour les adapter à de nouvelles applications. L'objectif est de proposer des solutions performantes qui utilisent des sources de chaleur à basse température (moins de 200°C) en remplaçant l'eau par des fluides organiques.
L'opportunité : Les sources de chaleur à basse température sont abondantes et inexploitées. L'exigence croissante d'efficacité énergétique pour les industriels imposera de les valoriser.

 

(ENERTIME est une participation de CALAO Finance)

BREF RHÔNE ALPES : PARI REUSSI POUR RAIDLIGHT
17/06/2015

Pari réussi pour la station de trail de Raidlight

Pari réussi pour la station de trail de Raidlight

Lire l'article complet

(Le Groupe RAIDLIGHT VERTICAL est une participation de CALAO Finance)

Funds Magazine - Option Finance
05/06/2015

Calao Finance renforce son expertise dans la cybersécurité

Calao Finance a annoncé l'arrivée de de Jérôme de Labriffe, ex-Directeur du "Big Data Development" de BNP Paribas, comme Senior Advisor pour la Cybersécurité. Il a présidé l'IAB (Interactive Advertising Bureau) principale association professionnelle dédiée au développement du media internet pendant 9 ans. Il est par ailleurs Auditeur de la 63ème session nationale "Politique de défense" de l'Institut des Hautes Etudes de la Défense Nationale " (Premier Ministre).

Jérôme de Labriffe apporte son expertise « Digital retail » et "big data" à l'équipe de gestion des Fonds de capital investissement de Calao Finance dans les domaines de la Cybersécurité.

La Cyber Sécurité est l'un des secteurs d'investissement de prédilection de Calao Finance. La France et l'Europe disposent d'entreprises aux hautes compétences sur ces secteurs, que le Fonds dédié à la Cybersécurité géré par Calao Finance a vocation à accompagner pour en faire des "ETI".

 

DIRECT MATIN : HUSO - CAVIAR DE NEUVIC
01/06/2015

dans les secrets de l'or noir

Une balade gastronomique à la découverte du caviar en Aquitaine.

Pour pimenter ses week-ends d'un grain de folie, l'Aquitaine est l'endroit idéal. La région est en effet la première productrice de caviar d'élevage en France. Pour découvrir ses secretsde fabrication, le ­domaine Huso, à 1h15 de Bordeaux, a ouvert l'année dernière ses 19 hectares à la visite.

De la pisciculture à la dégustation, cette balade réserve une plongée d'un peu plus d'une heure dans le monde des perles noires.

Du bassin à la dégustation

Une excellente initiative pensée comme un parcours initiatique. "Nous voulons ­offrir une vision à 360 degrés de la chaîne de production, de l'œuf à l'œuf, pour comprendre le produit avant de passer à la dégustation", explique ­Laurent Deverlanges, fondateur du ­domaine.

Longer les bassins, observer les esturgeons de 0 à 7 ans, âge auquel les œufs sont prélevés, découvrir les étapes de production mais aussi les nourrir, goûter leur alimentation... Cette balade d'un kilomètre, en pleine nature, se finit par une explosion en bouche avec la ­dégustation de cet or noir.

Une immersion gastronomique que l'on prolonge en passant la nuit au Relais de la ­Ganache ou au château de Neuvic.

Visite du domaine Huso, à Neuvic. Trois formules à 15, 30 et 50 €. Tous les vendredis en juillet/août, le 1er samedi du mois le reste de l'année. visite-huso@caviardeneuvic.com

(Huso - Caviar de Neuvic est une participation "art de vivre / luxe" de CALAO Finance)

BFM TV : Ines de la Fressange Paris
01/06/2015

Interview de Fabrice Boé Président de la Marque

Interview de Fabrice Boé Président d'nes de la Fressange Pari à l'occasion de l'inauguration de la boutique Parisienne. L'occasion de faire un tour d'horizon du développement d'Ines de la Fressange Paris. Emission "Goûts de Luxe" présentée par Karine Vergniol.

 

 

(INES DE LA FRESSANGE PARIS est une participation de CALAO Finance)

Les Echos : poussettes Babyzen
01/06/2015

La PME à suivre : BabyZen simplifie le voyage des bébés

Avec elle, BabyZen conquiert le monde. Baptisée Yoyo, cette poussette légère se plie facilement et est acceptée dans les cabines d'avion. Un atout aux Etats-Unis, où les familles se déplacent beaucoup par ce moyen. Mais aussi en Europe, où le modèle se glisse facilement dans les voitures ou les bus. Air France le commercialise sur son site de shopping en ligne. Et même la reine des réseaux sociaux Kim Kardashian donne un coup de pouce au modèle phare de la marque en se faisant photographier par les paparazzi avec sa Yoyo à son arrivée à Roissy.

 

L'entreprise à la croissance rapide, créée en 2009 par la famille Chaudeurge et des associés, réalise plus de 80 % de ses ventes à l'exportation avec 20 salariés. Basée à Venelles, dans les Bouches-du-Rhône, elle commercialise ses produits dans 55 pays et prévoit de monter à 80 dans deux ans. Son deuxième client, après la France et devant les Etats-Unis, est la Corée du Sud. « Nos poussettes s'adaptent à des modes de vie très ­différents. Lorsque l'on réinvente un usage, la résonance est internationale », souligne Julien Chaudeurge. La marque arrive en ce moment en Inde, en Afrique du Sud et au Mexique et se lancera en Chine mi-juin.
Espaces dédiés en magasin

 

BabyZen compte écouler cette année 100.000 poussettes, contre 70.000 l'an dernier, et vise un chiffre d'affaires de 20 millions d'euros, en hausse de plus de 50 % sur celui de l'année dernière. Le revers de la médaille du succès, c'est la contrefaçon. La société n'y échappe pas dans certains pays. Avec la difficulté de lutter contre elle lorsque l'on est une PME. Mais avec l'atout, pour des objets comme les siens, de pouvoir alerter les parents, toujours plus soucieux de la sécurité de leurs enfants, sur les dangers courus. Pour affirmer sa spécificité, la marque développe des espaces dédiés au sein de magasins de ­puériculture où elle peut exposer ses poussettes pliées et accrochées au mur pour mettre en valeur leur compacité. Elle le fait déjà dans deux points de vente à Paris et un à Lyon. « Nous prévoyons d'en avoir aussi à Londres et à Bruxelles », annonce Julien Chaudeurge. Et la PME continue, bien sûr, de plancher sur la manière de réinventer la poussette

(Babyzen est une participation "art de vivre" de CALAO Finance)

FASHION MAG
28/05/2015

Ines de la Fressange a inauguré sa vitrine parisienne

Ines de la Fressange a inauguré sa vitrine parisienne

C'était un cap important de la relance de la marque Ines de la Fressange Paris que l'ouverture d'une boutique parisienne. Plus qu'une boutique, c'est un concept que voulait présenter la marque, reprise il y a un peu moins de deux ans par un tour de table regroupant les fonds Calao Finance, Luxury Fund, ainsi que des particuliers, parmi lesquels le PDG Fabrice Boé et l'ex-top qui fait alors son retour à la direction artistique par la même occasion...

Lire la suite de l'article

(INES DE LA FRESSANGE PARIS est une participation de CALAO Finance)

ELLE MAGAZINE : INES DE LA FRESSANGE
22/05/2015

Numéro spécial consacré à Ines de la Fressange

Numéro spécial consacré à Ines de la Fressange, où est évoqué l'ouverture de la boutique Ines de la Fressange Paris à Paris 7ème, 24 rue de Grenelle, le 28 mai prochain.

(INES DE LA FRESSANGE PARIS est une participation de CALAO Finance)

EQUIPE 21 TV : LEKKAROD
22/05/2015

Emission "Menu Sport"

La LEKKAROD à l'honneur sur l'EQUIPE 21 TV dans "Menu Sport", présenté par France PIERRON, avec l'interview du vainqueur de l'édition d'avril 2015 à l'Alpe d'Huez, Rémy COSTE. En arrière plan les images de la LEKKAROD course créée par Dominique GRANDJEAN, Senior Advisor de CALAO FINANCE, et soutenue par CALAO FINANCE.

Voir l'émission du 22/05/2015, l'interview démarre à 17'15'' : cliquer ici

 

(la LEKKAROD est une course européenne de chiens de traineaux dont CALAO FINANCE est partenaire officiel)

Le Dauphiné Libéré : RAIDLIGHT VERTICAL
17/05/2015

Les sportifs avaient rendez-vous pour le Trail

C'était le deuxième jour du Raidllght festival trail vendredi. Plus d'une centaine de courageux ont bravé la neige, le froid, le vent et la pluie et participé aux ateliers chronométrés....

Lire l'article complet

(Le Groupe RAIDLIGHT VERTICAL est une participation de CALAO Finance)

L'EXPRESS STYLE : INES DE LA FRESSANGE
15/05/2015

Ines de la Fressange à Cannes pour la montée des marches

Ines de la Fressange radieuse pour la montée des marches de Mad Max, dans une robe de sa création (Ines de la Fressange Paris)

(INES DE LA FRESSANGE PARIS est une participation de CALAO Finance)

ACTU ENVIRONNEMENT : ENERTIME
11/05/2015

Centrale biomasse : après la cogénération, la trigénération !

Enertime : après la cogénération, la trigénération !

Une vidéo présentant l'installation de notre participation "efficacité énergétique" ENERTIME à Montpellier dans le quartier "Port Marianne"

(ENERTIME est une participation de CALAO Finance)

ENVIRONNEMENT MAGAZINE : ENERTIME
11/05/2015

Fonroche et Enertime voient la géothermie en grand

Fonroche et Enertime voient la géothermie en grand  Situé à Lons dans les Pyrénées Atlantiques, ce projet de 80 millions d'euros porté par la société Fonroche aura une puissance de 5,5 mégawatts électriques, et alimentera un réseau de chaleur. Mise en service en 2018 ou 2019.

Originalité du projet : la chaleur exploitée ici n'est pas à très haute température, mais à environ 150 °C. Les opérateurs ont donc opté pour une technologie particulièrement efficace pour cette ressource, le Cycle organique de Rankine (ORC). Plutôt que de la vapeur d'eau, cette technologie utilise un réfrigérant organique, ici un fluide fourni par Solvay, afin que le cycle thermodynamique soit plus efficace.

« La technologie ORC est particulièrement adaptée aux nouveaux gisements géothermiques, où la vapeur est n'est pas directement utilisable, indique Gilles David, président de la société Enertime qui fournit cette technologie pour le projet. De plus, il n'y a pas besoin de traiter les « incondensables », notamment l'hydrogène sulfuré (H2S). L'impact environnemental est donc très faible. Le rendement électrique devrait atteindre 13 à 14 %, mais le rendement total incluant la chaleur sera proche des 100 %. »

(ENERTIME est une participation de CALAO Finance)

Format XXL magazine : Hold on productions !
07/05/2015

Hold on productions ! Roulez jeunesse

Hold on Productions ! L'agence de communication et de production, spécialisée dans les façades de cinéma, mais aussi les bus et tout autre objet roulant, voit les choses en grand. C'est depuis Sallanches...

Lire l'article complet

(Hold on Productions ! est une participation de CALAO Finance)

MAGAZINE INVESTISSEMENT CONSEILS
05/05/2015

Le remploi des plus-values mobilières hors taxation

François Morazin, avocat du cabinet Fischer, Tandeau de Marsac, Sur & Associés, et Eric Gaillat, président de la société de gestion Calao Finance, reviennent sur le cadre de chaque situation de remploi des plus-values mobilières hors taxation, et sur ce qu'il est possible de faire afin d'éviter les risques de requalifications éventuelles dans le temps.

Lire l'interview complète

EUROPE 1
03/05/2015

Le talent de la semaine

Notre participation BABYZEN (poussettes bébés ultra compactes) à l'honneur sur Europe 1 dans "Le talent de la semaine" avec Emmanuel Duteil

Ecouter le portrait

(Babyzen est une participation "art de vivre" de CALAO Finance)

Intérêts Privés : la palette des placements "anti isf"
01/05/2015

La palette des placements "anti isf"

La palette des placements "anti isf", les investissements dans des PME notamment via des fonds spécialisés (FCPI et FIP) ou encore des dons apportent une forte réduction d'ISF....

Par exemple le FCPI "Expertise Calao" de Calao Finance ayant pris le parti d'investir 10% dans un portefeuille d'OPCVM diversifiés, placera 90% de son actif dans des sociétés innovantes éligibles à la réduction d'ISF. De ce fait il bénéficiera d'un taux de réduction d'ISF de 45%....

Investissements directs sur plusieurs PME. L'investissement au capital d'une PME (souscription au capital initial ou augmentation de capital) ouvre droit à une réduction d'impôt égale à 50% du montant investi, plafonné à 90 000 €. Autrement dit, la réduction d'ISF peut atteindre 45 000 €...Pour répartir les risques, au lieu d'investir dans une seule entreprise, vous pouvez confier un mandat de gestion à une société spécialisée qui répartira vos investissements sur plusieurs PME. Ainsi Calao Finance propose à partir de 5 000 € (et, au delà, par palier de 1 000 €), le mandat de gestion "Conseil Privé ISF 2015" qui permet d'accéder à une sélection de PME de croissance et exportatrices...

 

En savoir plus sur ces deux supports cités par la revue Intérêts Privés de mai 2015

- FCPI Expertise Calao - 2015 : cliquer ici

- Mandat Conseil Privé ISF 2015 : cliquer ici

BFM TV : poussettes Babyzen
28/04/2015

BFM TV

Interview de Julien Chaudeurge, Président de Babyzen, dans l'émission "Made in Paris - Goûts de Luxe" présentée par Aurélie Planeix.

Voir l'interview

(Babyzen est une participation "art de vivre" de CALAO Finance)

 

 

PROFESSION CGP : le CAVIAR "made in france"
23/04/2015

Passion Poisson

 le CAVIAR "made in france" Une sorte de Robin des eaux, ce Laurent Deverlanges, qui aspire depuis son plus jeune âge à sauver la pêche et les poissons en étant aquaculteur. « L'esturgeon compte parmi les plus anciens poissons, puisqu'il n'a pas d'arête, comme la roussette. Il était déjà consommé par les Gaulois qui en appréciaient la chair blanche, grasse sans l'être trop et il pullulait dans le sud-ouest de la France, dans l'Isle, notamment. Mais il faudra attendre que les nobles russes chassés de Russie se réfugient en France pour découvrir le caviar. Et les terribles années 70-80 où l'exploitation à outrance a commencé à décimer les ressources ».

On l'ignore souvent, mais la France est le troisième pays producteur de caviar derrière la Chine et l'Italie. Et s'il se consomme environ deux cents tonnes de caviar dans le monde chaque année, une consommation d'ailleurs en forte expansion, la France en produit une grande partie, en esturgeon d'élevage....

...comme le souligne Rodolphe Herbelin, associé-cofondateur de Calao Finance, « les PME françaises de l’art de vivre et du luxe, une de nos thématiques de prédilection, sont reconnues au niveau mondialcomme légitimes pour les produits d’exception, ce que démontre le domaine Huso dans le caviar»...

Lire l'article complet

 

(Huso - Caviar de Neuvic est une participation "art de vivre / luxe" de CALAO Finance)

 

Le Dauphiné Libéré : l’esprit Lekkarod naîtra ce week-end à l’Alpe d’Huez
11/04/2015

l’esprit Lekkarod naîtra ce week-end à l’Alpe d’Huez

L'esprit Lekkarod naîtra ce week-end à l'Alpe d'Huez (un événement partenaire de Calao Finance)

Lekkarod édition zéro, ça a commencé hier à l'Alpe d'Huez. La station de l'Oisans accueille, jusqu'à dimanche, une course européenne de chiens de traîneaux. Une nouveauté, ou presque. Les organisateurs ont en effet décidé de faire renaître l'esprit de l'Alpirod, première course longue distance par étapes de la planète, disparue en 1995, et qui avait pourtant révolutionné ce sport.

La philosophie de cette édition de lancement se résume en un mot : le respect. Celui des chiens d'abord, avec des tracés étudiés, des longueurs d'étapes raisonnables, des temps de repos, une rotation des animaux, un suivi vétérinaire permanent... Celui des hommes aussi, les mushers et leurs aides, les handlers. Sans oublier le respect de la nature et des pistes empruntées.

En présence de Nicolas Vanier
Lekkarod se déroule sous l'égide de la Fédération française des sports de traîneaux (FFST) et accueille 18 mushers venus de six pays européens. Ils s'affrontent sur 160 km au cours de quatre étapes. De quoi offrir un beau spectacle au public, qui pourra aussi découvrir d'autres facettes de la discipline : course de vitesse, ski-joëring, démonstrations de chiens d'avalanche, baptêmes de traîneaux pour enfants handicapés...Dominique Grandjean, spécialiste mondial du chien de traîneau, est à l'origine de Lekkarod. Une épreuve qu'il a fondée et qu'il organise avec l'aide de tout un groupe. L'événement se veut bien sûr sportif, mais aussi caritatif avec la promotion de la Fondation "Un cœur" ayant pour slogan : "Soigner les animaux, aider ceux qui les aiment".

Nicolas Vanier, aventurier, écrivain, réalisateur et surtout passionné était présent pour le lancement de cette course. Après ses premiers pas sur le domaine de l'Alpe d'Huez, Lekkarod trouvera sa forme "définitive" et complète en 2016.

 

en vidéo : cliquer ici

 

FRANCE 3 TV : Raidlight équipe les trailers en "Made in France"
09/04/2015

la société Raidlight équipe les trailers en "Made in France"

la société Raidlight équipe les trailers en "Made in France"

voir la vidéo : cliquer ici

(le Groupe RAIDLIGHT VERTICAL est une participation de CALAO Finance)

BOURSIER : Calao Finance ouvre la souscription de son nouveau fonds Signatures & Héritage
27/03/2015

Calao Finance ouvre la souscription de son nouveau fonds Signatures & Héritage

Calao Finance annonce l'ouverture de la première période de souscription, jusqu'au 31 juillet 2015, de son nouveau fonds Signatures & Héritage dédié à l'investissement dans les PME européennes de l'Art de Vivre et du Luxe.
Le fonds se caractérise par une approche à la fois financière et opérationnelle, l'équipe étant impliquée dans le développement des participations.

Les membres de l'équipe sont investisseurs à titre personnel dans le fonds et donc tous intéressés à la performance finale. Cet intéressement de l'équipe est déclenché au terme de la vie du fonds uniquement si la plus-value finale correspond à l'équivalent d'un rendement de 8% net chaque année pour le souscripteur, ce qui est une clause dite de "hurdle" classique.

Ce type de placement, réservé aux investisseurs avertis à partir de 30 000 euros et à partir de 100 000 euros pour tout investisseur, ne bénéficie d'aucune garantie ou protection et comporte un risque de perte en capital, limité à l'investissement initial, et une durée de blocage minimum de 8 ans.

L'OPINION : Ines de la Fressange, le réveil fringant de la belle endormie
09/03/2015

Ines de la Fressange, le réveil fringant de la belle endormie

Ines de la Fressange, le réveil fringant de la belle endormie
La marque Ines de la Fressange, en deshérence, renaît sous l'impulsion d'un groupe d'investisseurs qui croient en un luxe abordable et gai.

... Créée en 1991, elle était en demi-sommeil depuis que le propriétaire, la famille Vuitton, s'était séparé de l'égérie en 1999...Elle a été reprise par un groupe d'investisseurs en 2013... de deux fonds (Calao Finance et le dubaïote The Luxury Fund), pas question de faire sans elle. Elle est invitée à se joindre au capital et à l'aventure de la relance de la marque, qui, en dépit d'une belle image, avait raté le virage de l'internationalisation...la Parisienne est pleine d'allant pour conquérir le monde. Avec le sourire

Lire l'article complet

(INES DE LA FRESSANGE PARIS est une participation de CALAO Finance)

LE PARISIEN : ENERTIME AUX PHILIPPINES
28/02/2015

Un patron aux Philippines avec François Hollande

Un patron aux Philippines avec François Hollande

Gilles David (en médaillon) dirige la société Enertime, qui va installer aux Philippines une machine comme celle-ci, conçue comme une petite centrale électrique...

Lire l'article complet

 

Le communiqué de presse de Calao Finance

(ENERTIME est une participation de CALAO Finance)

 

 

BOURSIER : Calao Finance devient partenaire officiel de Lekkarod
25/02/2015

Calao Finance : devient partenaire officiel de Lekkarod

Calao Finance : devient partenaire officiel de Lekkarod CALAO FINANCE, société de gestion de Fonds de Capital Investissement, devient partenaire officiel de LEKKAROD, la nouvelle course de chiens de traîneaux dont le prologue se déroulera dans les Alpes françaises à l'Alpe d'Huez, du 10 au 12 avril 2015. Les autres partenaires sont notamment ROYAL CANIN, PETCHANNEL et MERIAL (SANOFI).

Cette nouvelle course de chiens de traîneaux est initiée et organisée par Dominique Grandjean, vétérinaire, spécialiste mondial reconnu des chiens de traîneaux et Senior Advisor "biologie & environnement" de CALAO FINANCE. La LEKKAROD a pour objectif de faire renaître l'esprit et les valeurs de la course européenne mythique qu'a été l'ALPIROD (dont le partenaire de l'époque était Royal Canin), disparue il y a 20 ans...

 

PROFESSION CGP : INES DE LA FRESSANGE PARIS
17/02/2015

Le chic parisien, portrait de Fabrice Boé, Senior Advisor de Calao Finance et Président d'Ines de la Fressange Paris

lire l'article complet

(INES DE LA FRESSANGE PARIS est une participation de CALAO Finance)

VO2 RUN : GROUPE RAIDLIGHT VERTICAL
11/02/2015

Raidlight-Vertical lance sa filiale de production made in France : « Outdoor INO-FAB ».

Raidlight-Vertical lance sa filiale de production made in France : « Outdoor INO-FAB ».

Un atelier de production textiles nouvelles technologies, à Saint-Pierre-de-Chartreuse. Des produits haut de gamme 100% fabriqués en France.

Les technologies innovantes comme la découpe laser, le thermocollage ou encore les ultrasons notamment, permettent de changer radicalement la conception et la production des produits techniques, pour rendre le Made in France à nouveau possible sur ces produits haut de gamme. L'objectif est de lancer une gamme complète de Trail (sac à dos, vêtements, et chaussures), 100% fabriquée en France, au cours de ce printemps et de cet été. Des produits de sport haut de gamme conçus et confectionnés en France et qui associent, confort, éco-responsabilité et valeurs sociales.

La collection complète va proposer : un maillot technique, un cuissard et une chaussure ultralight Trail.

Disponible dès le mois de mars, Raidlight lance le premier produit de la collection LazerDry : le Responsiv 8L est un sac/gilet ultraléger et ergonomique d'un volume de 8 litres.

 
(Le Groupe RAIDLIGHT VERTICAL est une participation de CALAO Finance)  

 

 

JOURNAL DU TEXTILE : INES DE LA FRESSANGE PARIS
20/01/2015

Ines de la Fressange redéploie sa marque

Ines de la Fressange redéploie sa marque. La marque multiplie les projets, entre relance du prêtà porter et de la maroquinerie, redémarrage d'un réseau de distribution, poussée à l'export et réogrnisation des licences. La société veut faire rayonner l'élégance à la française dans le monde entier. Reprise mai 2013 par un pool d'investisseurs privés associés à deux fonds d'investissement (Calao Finance et The Luxury Fund)...

Fabrice Boé senior advisor de Calao Finance nommé à la présidence lors de la prise de contrôle de la marque, n'a pas chômé. Cet ex-directeur généralde Lancôme, d'Hermès et de Prisma Presse a une idée bien précise de la marque et de son potentiel...Pour donner le "la" un magasin amiral propre va ouvrir dès ce printemps dans le quartier de Saint-Germain-des-Près...

D'autres collaborations mettent par ailleurs les projecteurs sur la griffe en France et à l'international. La plus porteurse est sans conteste celle nouée avec l'enseigne Uniqlo depuis le printemps été 2014...cette collaboration a permis de génér près de 50% du chiffre d'affaires sous la marque (près de 160 millions d'€ en 2014)...

Lire l'article complet

 

(INES DE LA FRESSANGE PARIS est une participation de CALAO Finance)